Dans le cadre des activités de la 3e session de la conversation   sur l’énergie en Afrique, l’association « Le droit à l’énergie » (Lde) a apporté la joie au cœur des enfants de la commune de Tori-Bossito. A l’occasion, un documentaire intitulé «Energie 2020 » réalisé par Estelle Gbénou a été projeté. C’était hier, mercredi 23 décembre 2020 à Canal Olympia de Cotonou.

De la joie au cœur des enfants de la commune de Tori-Bossito. C’est ce qu’a fait Estelle Gbénou, une Béninoise de la diaspora qui œuvre inlassablement pour l’autonomisation énergétique en Afrique Subsaharienne. Négociante dans les produits pétroliers à Genève en Suisse, elle est aussi la représentante de l’association « le droit à l’énergie », (Lde). Une organisation qui initie à travers le monde, des conférences de haut niveau pour sensibiliser l’électrification en Afrique. Hier, elle  a organisé à Canal Olympia à Cotonou, la 3e session de la conversation sur l’énergie en Afrique, suivie de la projection d’un documentaire qu’elle a écrit, produit et réalisé sur l’épineuse question d’électrification en janvier 2020. Un travail qui l’a emmené au Bénin, en Ethiopie, en Tanzanie, en France et au Congo. Selon la présidente de Lde, la cause énergétique en Afrique est importante pour la jeunesse du continent. « Mon association organise des rencontres  où nous parlons avec des décideurs politiques et nous essayons de les influencer, de les sensibiliser davantage sur la question de l’électrification en Afrique afin que  d’ici peu de temps, l’Afrique subsaharienne rattrape son retard énergétique par rapport à l’Afrique du Nord et que nous en soyons à 100% d’électrification dans toute l’Afrique », nous a-t-elle expliqué.

A l’en croire, l’électrification est au centre de tout développement et l’objectif visé en réalisant le documentaire « Energie 2020 » est  de montrer à quel point cette question était une source de disparités entre personnes vivant dans un  milieu rural  et celles vivant dans un milieu urbain. Et le seul but de l’association pour le droit à l’énergie est de faire de l’activisme pour l’énergie à 100% en Afrique Subsaharienne. « Notre association encourage le développement de l’énergie hydraulique parce que nous voulons que les gouvernements africains électrifient l’Afrique, mais avec une énergie à bas coût. Nous n’encourageons pas les Etats à prendre des décisions coûteuses juste parce qu’ils veulent régler un problème immédiat. Que les Etats africains travaillent ensemble et qu’ils trouvent des réponses africaines », martèle Estelle Gbénou.

Une centaine d’enfants de  Tori-Bossito rendus heureux

Dans le cadre de la réalisation de son documentaire, Estelle Gbénou a eu à travailler dans une zone de la commune de Tori-Bossito qui n’a pas accès à l’énergie et dont les écoliers n’apprennent que le jour à l’école. Lde a donc décidé de fêter la nativité avec les enfants afin de leur procurer de la joie. C’est ainsi qu’ils ont reçu des cadeaux des mains du père Noël.  Très heureux, ces apprenants ont au nom de leur porte-parole exprimé leur reconnaissance  à l’association ‘’le droit à l’énergie’’ notamment sa représente Estelle Gbénou pour ce geste de cœur qui les réjouit. Rappelons que cette 3e session de la conversation   sur l’énergie en Afrique soutenue par Bénin Excellence (Be), Valet Fondation, a connu la présence du directeur de cabinet du ministère de l’énergie. Ce dernier a aussi profité pour exposer au public, les nombreuses réalisations dans le secteur sous le régime du président Patrice Talon.

Junior Fatongninougbo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici