Le Bénin est  honoré de l’organisation de deux réunions internationales sur la technologie du biodigesteur notamment la troisième session ordinaire du Conseil d’administration et la deuxième session ordinaire du Conseil des ministres qui démarrent ce jour, 25 janvier et ce jusqu’au 27 janvier 2023. Les tenants et aboutissants ont été expliqués ce lundi en présence des acteurs de l’Ab/Aoc.

JF

Le Bénin accueille les 25 et 27 janvier 2022 la troisième session ordinaire du Conseil d’administration et la deuxième session ordinaire du Conseil des ministres. L’objectif de la troisième session ordinaire du Conseil d’administration de l’Alliance pour le biodigesteur en Afrique de l’Ouest et du centre (Ab/Aoc est  l’examen et adoption des projets de rapport d’activités 2022 et du programme d’activité et budget 2023 qui seront soumis à l’approbation des Ministres. S’en suivra la deuxième session ordinaire du Conseil des ministres de l’Ab/Aoc. Ces deux réunions internationales sont organisées par le Secrétariat exécutif de l’Ab/Aoc.

Prenant la parole, Mourima Maï Moussa, secrétaire exécutif de l’Ab/Aoc, a indiqué que la troisième session ordinaire du Conseil d’administration de l’Alliance pour le biodigesteur en Afrique de l’Ouest et du centre (Ab/Aoc), va préparer celle du conseil des ministres de l’alliance qui va se tenir par la suite.  D’abord, explique-t-elle, ce sont les membres du conseil d’administration  de l’alliance pour le biodigesteur en Afrique de l’ouest et du centre  qui vont se réunir dès le mercredi 25 janvier. La session va leur permettre de faire le bilan des activités de l’année écoulée et projeter celle de 2023. Pour elle, au cours des travaux, les participants essayeront d’évaluer le premier programme annuel  et budget de l’alliance en 2022 et projeter le budget et le plan annuel 2023.

Eclairer les zones rurales grâce au biodigesteurLa joie est totale du côté du ministre de l’énergie et président du Conseil des ministres de l’Ab/Aoc, Jean-Claude Houssou d’accueillir les sept autres pays membres de l’Ab/Aoc.  Pour lui, « J’accueillerai avec plaisir mes collègues des sept autres pays.  L’objectif qui est derrière, c’est de faire en sorte qu’avec la technologie des biodigesteurs, qu’on puisse accélérer le développement socio communautaire particulièrement de nos communautés rurales à travers cette technologie qui permet de manière simple et naturelle d’obtenir des déchets diverses à la fois du gaz pour servir à la cuisson, mais aussi de l’éclairage et enfin, à travers la production de fertilisant permettre à nos populations d’accélérer leur production agricole. Les rencontres de Cotonou me semblent être fondamentales dans la dynamisation de notre institution à travers notamment la mise en œuvre effective du secrétariat exécutif », a-t-il ajouté.Notons que le but de l’Ab/Aoc est d’accompagner tous ses membres à se doter d’interventions nationales de développement d’un secteur marchand de biodigesteurs. L’Ab/Aoc est une organisation internationale qui regroupe à ce jour huit (08) pays membres fondateurs et dont le siège est à Ouagadougou au Burkina-Faso. Créée en 2018 par la volonté des gouvernements des pays membres, l’Ab/Aoc a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales et périurbaines à travers le développement et la promotion de la technologie du biodigesteur dans les pays membres.