Le gouvernement, par son ministre des infrastructures et des transports Hervé Hêhomey, est très préoccupé par des pertes en vies humaines, liées au manque de professionnalisme de certains conducteurs de camions de l’entreprise Ebomaf en charge de construction des voies dans la commune d’Abomey-Calavi. Hier, 19 janvier 2021, l’autorité ministérielle s’est déplacée avec une forte délégation sur le site de la voie Calavi-Kpota-Houèdo-Hêvié-Cococodji pour tenir une rencontre de vérité avec tous les acteurs.

« Nous sommes venus surtout ici pour régler des questions de sécurité routières sur notre chantier », a déclaré le ministre Hervé Hêhomey  qui s’est résolument engagé pour mettre fin aux chiens écrasés souvent occasionnés par les camions ‘’Ebomaf’’. En effet  il a été évoqué au cours de la séance qui a réuni le maire d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou, les députés Épiphane Honfo, Nathanaël Sokpoekpè et Nestor Noutaï et de la Police républicaine,  des questions liées  à l’imprudence, l’excès de vitesse et l’inobservance des règles de sécurité qui sont les causes des accidents parfois mortels. Une grille de mesures bien élaborées est retenue à cet effet, et sera sous peu, élargie aux entreprises qui exécutent des chantiers routiers à travers le pays. Il a été retenu que tout conducteur d’engin doit avoir au moins sept (7) ans d’expérience professionnelle avec un permis non dormant, tout conducteur de véhicule auteur de cas d’accidents doit être immédiatement viré par l’entreprise Ebomaf, le Centre national de  sécurité routière (Cnsr)  est chargé du contrôle et du respect des vitesses maximales sur tout le chantier et les voies d’emprunt avec la contribution de la Police républicaine, qui dispose des radars de surveillance. Le ministre et sa délégation ont également inscrit sur la liste que sur le chantier et les voies d’emprunt, la vitesse maximale est limitée à 30 Km/h, l’Agence nationale des transports terrestres est chargée de la vérification de l’authenticité de tous les permis de conduire; et cette agence doit s’assurer que le détenteur du permis de conduire en est le propriétaire. La Mission de contrôle du chantier est chargée  de faire respecter les  mesures de signalisation sur tout le chantier. Dans son propos, le Directeur général de l’Ebomaf, Oumar Bonkoungou a fait savoir qu’il faut que tous les employés, tous les employeurs sachent que personne n’est au-dessus de la loi. « Celui qui fait un accident mortel, un accident en général, répondra devant l’autorité ça veut dire police et justice. Ebomaf n’a jamais dit que les employés sont au-dessus de la loi. (…). Personne n’est au-dessus de la loi. Celui qui pose un acte sera sanctionné conformément à la loi », a-t-il ajouté. D’un cœur meurtri, le maire de la commune d’Abomey-Calavi Angelo Ahouandjinou a évoqué les chiffres de décès en l’espace de 48 heures.  « J’ai perdu du samedi 16 au lundi 18, 09 de mes administrés. 09 cas de décès suite à l’imprudence dont vous faites preuve. Les familles sont en deuil. C’est vrai les conducteurs fautifs sont déjà déposés en prison. Mais ils vont purger leurs peines et ils vont ressortir après. Mais les autres sont partis », a-t-il souligné avant d’ajouter qu’il ne souhaiterait plus que cela continue.

 J-M H

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici