L’Ambassadrice de la République Bolivarienne du Vénézuela près le Bénin, Belén Teresa Orsini Pic était, hier, mardi 20 octobre 2020 au cabinet du président de la Commission électorale nationale autonome (Cena). Face au président Emmanuel Tiando appuyé de la vice-présidente et du commissaire au budget, elle a exposé le modèle de vote de son pays avec ses garanties de sécurité.

Prochaines élections législatives de la République Bolivarienne du Vénézuela. C’est l’un des sujets sur lesquels ont échangé l’ambassadrice Belén Teresa Orsini Pic et le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Emmanuel Tiando en présence de la vice-présidente, Geneviève Boko Nadjo et le commissaire au budget, Basile Fassinou. A la sortie de l’audience,  la représentante de la République bolivarienne du Vénézuela au Bénin a fait savoir qu’elle a informé le président de la Cena des prochaines élections législatives de son pays. Elle les a informés spécialement à cause de l’importance de ses législatives qui seront tenues dans son pays, a-t-elle fait savoir. Aussi, a-t-elle profité de l’occasion pour présenter aux membres de la commission électorale nationale autonome, le système de vote de son pays. « Notre système électoral est de bonne qualité. Le vote est électronique et automatique » a-t-elle informé avant d’exposer sa fiabilité. Pour elle, ce système ne favorise aucune fraude électorale. Mieux, personne ne peut voter deux fois. Puisque, explique-t-elle, lorsqu’une personne vote l’identifiant qui reconnaît son nom se bloque et n’admet plus aucun autre vote. Son efficacité s’applique également au processus de décompte des voix. A l’en croire, la machine elle-même fait le décompte des voix et affiche le résultat. Elle a rassuré que tel que le système électoral est conçu, personne ne peut travailler les chiffres.

Gilles G. Gnimadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici