L’Ong Secours Juveniles est une organisation non gouvernementale régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret n°2001-234 du 12 juillet 2001 portant création et fonctionnement de la liberté d’association. Elle s’est assignée trois grandes missions à savoir : La Promotion agricole, l’accompagnement à l’entrepreneuriat de la jeunesse et les plaidoiries sociales pour une bonne gouvernance des Etats africains.

Nous avons été à la rencontre de son président fondateur et président du conseil d’administration, François  Théodore Amoussou. Il nous parle ici des motivations qui ont sous-tendu la création de cette Ong et les ambitions à court, moyen et long terme.

Pourquoi Secours Juvéniles ?

L’Ong Secours Juvéniles est avant tout une volonté de vaincre la fatalité par une Jeunesse déterminée et engagée à relever les défis actuels liés au chômage, au sous-emploi et au taux de mortalité très élevé des jeunes entreprises en Afrique. Il faut dire que notre organisation existait depuis 2015 sous la dénomination de ‘’Jeunesse en Péril’’ avant d’opérer de profonds changements aussi bien dans sa mission que dans son organisation en juillet 2021 pour devenir ‘’Secours Juvéniles’’. C’est un secret de polichinelle que de rappeler l’engagement de l’Ong ‘’Jeunesse en Péril’’ à partir de 2016 par rapport à la réforme du système partisan à travers l’édition, la publication et la diffusion des brochures titrées ‘’Missié Lé Plésident’’. Depuis 2018, nous avions noté un engagement encourageant du pouvoir public par rapport aux tares que nous dénoncions et avions alors résolu d’orienter nos actions vers le secteur agricole afin d’accompagner efficacement la nouvelle dynamique de développement économique dans notre pays le Bénin.

En qualité d’acteur social ayant milité pour la réforme du système partisan, quel bilan faites-vous de cette réforme depuis 2019 ?

En qualité d’acteur social ayant vivement appelé à cette réforme dans un passé très récent, le bilan que nous faisons est plus ou moins positif au regard de la complexité de la question. C’est vrai qu’il reste à asseoir les grands rassemblements qui se dégagent désormais sur des idéaux de gouvernance politique bien définis tout en espérant qu’à l’avenir nous n’assisterons plus à l’anarchie politique qui nous caractérisait avec la pléthore de partis politiques opportunistes. Nous souhaitons également voire désormais les partis politiques dans un rôle d’éducation civique et d’actions pour le développement économique et social des populations à la base.

Quels sont les projets sur lesquels l’Ong ‘’Secours Juvéniles’’ entend s’engager dans les 05 prochaines années ?

Au regard de notre engagement dans l’agriculture, nous entendons lancer au cours de l’année 2022, la première initiative de ferme collective. Il s’agit plus concrètement de mobiliser différentes couches de la société autour de projets de production animale et végétale à l’intérieur d’une même ferme. Les fermes collectives seront pilotées par l’Ong à travers des jeunes formés et engagés pour relever le défi de l’autosuffisance alimentaire sur le continent. Les fermiers solidaires ayant qualité d’entreprenants agricoles pourront tirer de nombreux avantages de cette initiative.

Quels avantages peuvent donc tirer ceux que vous appelez fermiers solidaires ?

A travers cette initiative de fermes collectives, c’est l’Ong Secours Juvéniles qui met à disposition des entreprenants solidaires, les infrastructures de production et les équipes d’entretien des fermes. Il est donc aisé d’espérer que les coûts de démarrage des projets agricoles en fermes collectives soient plus réduits pour l’entreprenant. Mais au-delà de cet avantage considérable, il bénéficie des économies d’échelle de production liée à la production de masse mais également d’un réseau de distribution plus dense.

Avez-vous les moyens de vos ambitions ?

Nous avons la certitude qu’aujourd’hui l’environnement est favorable aux ambitions de notre Organisation et qu’au-delà de l’environnement, notre Conseil d’Administration travaille méthodiquement à asseoir les bases nécessaires pour une réussite totale. Et parlant justement de bases, nous projetons une tournée de recherche de marché de consommation aussi bien sur le plan régional qu’à l’international d’ici la fin du premier semestre de l’année 2022 afin de faire produire par les fermes collectives en quantité et en qualité convenable, les produits répondants au mieux au besoin et aux attentes des consommateurs.

Un mot à l’endroit de la jeunesse pour conclure cette interview !

 Nous sommes persuadés au sein de l’Ong Secours Juvéniles, que la plus élémentaire et la plus utile des entreprises au stade actuel de développement de l’Afrique est celle qui travaille quotidiennement à lutter contre l’insécurité alimentaire. C’est pour cette raison que nous lançons un appel à tous les jeunes chômeurs ou entrepreneurs à prendre conscience de l’énorme potentiel du secteur agricole afin de contribuer par leurs actions de production, au développement économique et social du continent. Je voudrais pour finir exhorter nos dirigeants à œuvrer davantage à créer un environnement favorable à l’entrepreneuriat agricole.

Réalisation : Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici