Les assises du septième  Congrès ordinaire de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin),  se sont tenues  le vendredi 17 décembre 2021 à la Bourse du travail à  Cotonou. Ces travaux qui ont permis à ces travailleurs de réfléchir sur les  défis de leur commune organisation syndicale,  ont accouché d’un nouveau bureau de vingt-sept membres. Au cours de cette élection, les militants et militantes ont renouvelé leur confiance à  M. Anselme Amoussou au poste du Secrétaire général pour un mandat de cinq ans.  Lire ses impressions au terme de ce Congrès.

« Je mesure le poids de la confiance que les camarades m’ont fait. Vous avez vu, on n’est pas allé aux élections. Cela a été fait par plébiscite.   Je suis satisfait de cette confiance renouvelée par les camarades. Mais je mesure en même temps que c’est une charge supplémentaire pour m’appeler à faire davantage ce que vous avez fait durant les cinq ans passés. Nous avons une nouvelle équipe, nous allons essayez de faire au mieux pour les intérêts de la Confédération.  Ce nouveau mandat est un mandat spéciale en ce sens que, nous avons été accompagnés pour mettre les petites mesures, les petites reformes qu’il faut. Ce plébiscite est le signe que les camarades sont prêts à nous accompagner.  La balle est maintenant dans notre camp. Nous allons faire en sorte que le mandat qui comment soit un mandat de rayonnement de la Confédération. Un mandat où nous positionnons notre confédération comme  étant  la meilleure sur l’échiquier national  et puisque  nous puissions renforcer le leadership que nous avons commencé par développer au niveau régional et international. L’exigence, c’est de faire fonctionner les Fédérations. Nous nous appelons Confédération, nous ne profitons pas de l’apport des fédérations de branche. Nous allons y mettre très rapidement, leur donner le cahier de charge qui les met devant leurs responsabilités et les juger sur pièce. Nous allons faire pareil avec les Unités départementales. Nos ainés vont nous aider à mettre en place une équipe de jeune qui pourra prendre la relève facilement. Nous entendons continuer la proximité avec nos travailleurs sur le terrain. Nous serons davantage sur le terrain en termes de formation, de renforcement des capacités et de présence auprès des femmes. Nous sommes à près de 40% dans le bureau confédéral, mais on doit encore faire davantage. A ces défis, j’ajouterai l’autonomie financière… »

Junior fatongninougbo (La Presse du Jour)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici