La joie. C’est ce qui anime les bénéficiaires des mesures sociales du gouvernement au profit des personnes et entreprises victimes des restrictions contre la covid-19. Ce samedi 11 juillet 2020, le ministre des Affaires sociales et de la micro-finance, Véronique Tognifodé Mèwanou a rendu visite à quelques-uns qui lui ont exprimé leur reconnaissance envers le gouvernement de Talon.

Les bénéficiaires des mesures prises par le Gouvernement du Président Patrice Talon pour atténuer les effets des conséquences économiques et sociales nées des récentes dispositions contre la propagation du Coronavirus explosent de joie. Et ce, parce qu’ils ont reçu via leur compte mobile money les promesses du gouvernement d’atténuation des chocs économiques des mesures de restrictions contre la Covid-19. Ce constat a été fait par le ministre des Affaires sociales et de la Micro-finance, Véronique Tognifodé Mèwanou lors de ses visites dans certains lieux de travail des bénéficiaires. Notamment des départements du littoral et de l’Atlantique. La joie était au comble dans tous ces lieux de travail visités. « Le Président Patrice Talon est un homme de parole. Il nous a surpris agréablement, nous les artisans. J’ai reçu de l’argent frais du Gouvernement. Cet acte qu’il a posé nous a convaincus définitivement de ce qu’il est l’homme qu’il faut pour ce pays », a témoigné un couturier-styliste visité ce samedi matin à Akpakpa. Comme lui un conducteur de taxi-bus que la ministre a rencontré à Arconville, commune d’Abomey-Calavi, n’a pas tardé d’encenser le chef de l’Etat. « Patrice Talon a notre feu vert. Il vient de nous confirmer qu’il est un homme proche de son peuple. Depuis 20 ans que je conduis taxi, je n’ai jamais reçu gratuitement de l’argent d’un Gouvernement. C’est la première fois et je le remercie beaucoup », a-t-il exprimé en ces termes sa joie pour avoir reçu les allocations financières. Malgré la joie que ces derniers exposent à la présence de la ministre, elle n’a pas  manqué de leur demander d’observer de manière stricte les gestes barrières. Ainsi, avant de les inviter à faire bon usage des fonds reçus pour relancer l’économie à la base.

Gilles G. Gnimadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici