A peine installé à la tête de la mairie de Cotonou, Luc Sètondji Atrokpo fait déjà face à une inondation qui s’annonce à grande vitesse. Seulement pour deux jours consécutifs de pluie, Cotonou se trouve à nouveau sous l’eau par endroits.

86 millimètres de hauteur d’eau, selon la météo. C’est la quantité d’eau que la pluie  du jeudi dernier  a déversé sur la ville de Cotonou. Ainsi, l’image qu’offre l’inondation à  Cotonou, déjà avec les dernières pluies diluviennes ,  est désolante. Malgré les avancés du projet d’asphaltage qui a sauvé plusieurs rues des eaux, il reste  beaucoup à faire dans cette ville, capitale économie du Bénin. Des quartiers de Gbégamey, de Zogbo, d’Agla et d’Aïbatin, pour ne citer que ceux-là, ont renoué avec leur toge d’inondation mettant enfants, adolescents et adultes dans le calvaire des aquatiques. Les routes d’accès sont devenues impraticables. Des motos s’enfoncent déjà dans les boues pendant que des véhicules vrombissent au milieu des eaux jusqu’à s’immobiliser. La situation est plus que préoccupante et nécessite que la nouvelle équipe dirigeante de la commune de Cotonou prenne ses responsabilités. Le maire Luc Setondji Atrokpo fait ainsi face aux réalités de son nouvel héritage. C’est le moment plus que jamais pour qu’il commence, le plus pressant possible, à dévoiler ses capacités de lutte contre l’inondation. Puisque c’est l’une de ses promesses à la population de Cotonou. Ce n’est pas pour rien, il  a reçu le soutien du plus grand nombre des Cotonois lors de son élection. La population  veut à tout prix finir avec le calvaire des inondations. Désormais, l’espoir des résidents de la ville, capitale économique, est plus que jamais tourné vers leur maire Luc Sètondji Atrokpo.

Gilles Grégory G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici