Assemblée Nationale

Naissance du Réseau des parlementaires pour la gestion de la transhumance pastorale

(Edmond Agoua élu Président)

Les députés de la 8è législature de l’Assemblée Nationale du Bénin font de la gestion efficiente de la transhumance pastorale un sujet de grande préoccupation. Après avoir récemment voté une loi portant code pastoral en République du Bénin, ils viennent en effet de porter sur les fonts baptismaux le Réseau des Parlementaires Béninois pour la gestion de la transhumance pastorale. Pour présider ce  groupe thématique, les députés membres dudit Réseau ont porté leur choix sur leur collègue Edmond Agoua. Pour les uns et les autres,  ce choix se justifie d’ailleurs par la large connaissance qu’a l’élu de la 10è circonscription électorale de ce phénomène qui endeuille chaque année plusieurs familles béninoises avec son lot de dégâts matériels.

Se confiant à nos confères de radio hémicycle émettant sur la 103.4, l’honorable Edmond Agoua a dit mesurer la portée de la mission que ses collègues ont bien voulu lui confier. « Le dossier sur la transhumance pastorale au Bénin est un sujet très important. Les victimes à la base sont les agriculteurs qui produisent ce que nous mangeons. Ces derniers affrontent presque tous les jours les éleveurs avec son lot de perte en vies humaines et de dégâts matériels. Dans cet affrontement, il faut des gens pour faire la médiation et apaiser les tensions…C’est pour cela que j’ai été intéressé par la présidence de ce Réseau des parlementaires béninois pour la gestion de la transhumance pastorale », a dit l’honorable Edmond Agoua. Poursuivant ses propos, il a dit que sa mission sera de prendre contact avec les partenaires au développement que sont la Banque Mondiale, la Cedeao, tous les ministères (défense, intérieur, agriculture…) pour que des solutions durables soient rigoureusement apportées aux problèmes qui se posent dans le cadre de la gestion de ce dossier. Pour lui, ce dossier concerne au plus haut degré le parlementaire qu’il est parce qu’il est un représentant du peuple et il s’occupe de ce qu’est la gestion humaine. « Vous ne prouvez pas être élu député sans passer par les suffrages provenant des humains », a ajouté l’élu de la 10e circonscription électorale du Bénin. Le défi à relever est énorme. Et d’ores et déjà, l’honorable Edmond Agoua en appelle à la franche collaboration des uns et des autres pour que les objectifs du Réseau soient atteints pour le bonheur des populations surtout lorsqu’on sait que la majeure partie des raisons qui entrainent les conflits vient du non respect des couloirs de transhumance par les éleveurs qui viennent des pays frontaliers.

 

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici