Un atelier de formation sur l’éducation au changement climatique se tient depuis, hier, jeudi 14 et ce jusqu’au samedi 16 avril 2022 à la Bourse du Travail à Cotonou. Organisé par le Syndicat national des enseignants  des écoles maternelles du Bénin (Synaem-Bénin), il vient renforcer les capacités des enseignantes  sur l’éducation au changement climatique afin d’agir et de s’impliquer dans la sauvegarde de la planète.

Boniface Kabla

Réfléchir sur la conception des jeux éducatifs,  les bonnes pratiques  et les outils de plaidoyer pour l’éducation au changement climatique.  Voilà les communications pour lesquelles les participants à cet atelier de formation sur l’éducation au changement climatique seront soumis durant les trois (03) jours.  Selon le rapport 2022 du Group des Experts gouvernementaux sur l’évolution du Climat (Gic), la crise climatique est la plus grande menace à laquelle sont confrontées l’humanité et la planète. Il ne reste donc selon le Secrétaire Général du Synaem-Bénin, Gaétan Kponoukon d’inverser la tendance actuelle et maintenir l’augmentation des températures au dessous de 1,5°C. Pour lui, en effet, l’action climatique est plus urgente. Pour y parvenir, l’éducation au Bénin doit être transformée pour catalyser la lutte contre le changement climatique et soutenir une transition verte respectueuse de l’environnement pour un monde viable pour les générations à venir. Malheureusement, la question liée au changement climatique semble n’est pas être une priorité pour les gouvernants. Cette situation risque de compromettre dangereusement l’avenir des enfants. C’est pourquoi, le Synaem-Bénin  se veut dès lors pionnier d’une réforme du système éducatif au Bénin, qui intègre l’éducation au changement climatique dans les curricula de formation. C’est pour répondre à l’appel de l’international sur l’éducation au changement climatique avec le soutien de la Fédération Canadienne des Enseignantes et des enseignants Canadi’ans Tecahers Fédértion Ctf/Ce que le Synaem-Bénin a convié ces enseignants à trois jours de formation sur l’éducation au changement climatique. Par ailleurs, le Synaem-Bénin va s’engager dans des actions de formation, d’information et de sensibilisations sur le changement climatique au Bénin. Ainsi, les membres du Synaem-Bénin feront des plaidoyers à l’endroit des autorités en charge de l’éducation, des acteurs de la société civile pour un changement qualitatif de comportements qui protègent la planète en utilisant les ressources pédagogiques pour éduquer les enfants sur lesquels il peut compter pour sauver la planète. « Le syndicalisme n’est pas seulement revendication mais avant tout, formation. Et le Synaem-Bénin met l’accent sur la formation c’est très important », a dit le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire (Ddemp-Littoral) Martin Luther Aderomou. Pour cet atelier, il a invité les participants à être attentifs pour recevoir le maximum pour leur propre formation. «  Pour former, il faut être informé, a dit le représentant du Secrétaire Général de l’Unstb Bonaventure Ahitchémé. Pour lui, lorsqu’on parle de changement climatique, on doit  comprendre que,  c’est une menace pour la planète terre. Et il faut l’éducation, a-t-il dit  qui joue un grand rôle. Ce rôle, a-t-il ajouté, le Synaem-Bénin le joue  si bien.