Le lundi prochain démarre sur toute l’étendue du territoire l’examen du Brevet d’Etude du premier cycle (Bepc). 149.398 candidats contre 205.737 en 2019 sont retenus pour prendre à cet examen national. A cet effet, les candidats sont invités à porter obligatoirement leurs masques pour avoir accès à la salle de composition.

149.398 candidats planchent le lundi prochain pour le compte de l’examen du Bepc dans  233 centres répartis sur le plan national. Ce taux est en régression  de celui de l’année dernière qui était de  205.737 candidats. Cette chute de 56.339 est due à plusieurs facteurs selon le Directeur des examens et concours (Dec) Roger Koudoadinou. Pour lui, il faut indiquer comme facteur la performance de la plateforme numérique et Educmaster que le ministre Mahougnon Kakpo  a œuvré à faire  finaliser. Cette plateforme aux dires du Dec leur a permis de  détecter les cas anormaux d’inscription.  « Nous nous sommes rendus compte  qu’il y avait beaucoup de candidats qui  par le passé pour insuffisance de travail, se font renvoyer par un  collège  et se faisaient établir de faux bulletins et s’inscrivaient dans  un autre collège de classe de troisième et prétendaient aller à l’examen », a dit Roger Koudoadinou. Le second  facteur selon lui, est le pourcentage de réussite au Bepc de l’année dernière qui était relativement assez élevé. Ces deux facteurs additionnés les ont amenés à une stabilité.  Cet examen qui va se dérouler dans un contexte un peu particulier  à cause de la Covid-19 a amené les acteurs en charge de cet examen notamment le ministre Mahougnon Kakpo  à parer au plutôt possible en prenant des dispositions idoines.  A en croire le ministre, des dispositions pratiques sont  prises pour continuer de faire respecter les mesures barrières conte le Coronavirus. A l’entrée du centre, il y aura  le dispositif de lavage de main et avant l’entrée dans la salle, il y aura un flacon de gel pour que chaque candidat puisse se frotter les mains avant d’aller  s’asseoir pour la composition. Il sera de même pour les chefs centres, les surveillants. Dans les salles de classe, les candidats seront distants l’un après l’autre. « Dans chaque salle de composition nous aurons un candidat par table et on ne va pas dépasser 30 personnes », informe le ministre.  En dehors de ces dispositions, les matériels sensibles sont prêts et ceux lourds sont déjà sur le terrain. «  La Dec est tout à fait prête pour que l’examen se déroule dans de très bonnes conditions », rassure le ministre. Il invite les candidats à porter leurs masques condition sine qua non pour avoir accès à la salle de composition. Il faut noter que la moyenne d’âge  est autour de 14 ans. Mais cette fois-ci, il y a un candidat relativement jeune  qui est âgé de douze ans. Le plus âgé a 58 ans.

Boniface Kabla

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici