La dixième phase du  projet Beyond Walls  de  l’artiste Saype consacrée à l’étape du Bénin, s’est déroulée du dimanche 28 février  au 13 mars. Au terme de ce périple, l’artiste et son équipe sont passés le  jeudi 11 mars 2021,  à une présentation des fresques réalisées à Ganvié et à Ouidah et des différentes activités qui ont marqué la mise en œuvre de ce projet au Bénin. C’était à la faveur d’une conférence de presse tenue à la  mairie de So-Ava. Ceci sous l’égide du maire de la commune lacustre, Jean Zannou, de la représentante du Ministre de tourisme Carole Borna  et  du président du Haut conseil des béninois de l’extérieur, Romain Da-Costa.

La graine de la vision globale de Saype à travers son projet « Beyond Walls »  qui est de créer symboliquement la plus grande chaîne humaine au monde et de  « montrer que c’est uniquement ensemble que l’humanité pourra répondre aux différents défis qu’elle aura à surmonter », est désormais  semée au Bénin.  En effet, la dixième étape de « Beyond Walls »   consacrée à l’étape du Bénin a été mise en œuvre du dimanche 28 février  au 13 mars 2021.  Pour l’artiste, le  Bénin a été aussi marqué par l’histoire sombre de l’esclavage. Son travail est de repasser sur les traces de l’histoire du pays. Au nombre des différentes activités qui ont marqué    son séjour en terre béninoise, l’artiste   Saype  a procédé le   lundi 1er mars 2021, au lancement de son projet Beyond Walls au Bénin au Complexe scolaire Ganvié 1,   Ceci  en présence des autorités du Ministère de la culture et du tourisme mais également celles de la commune de Sô-Ava.  A l’occasion, il a offert une exposition Beyond Walls pour non seulement faire découvrir l’ampleur de ce projet artistique international à travers l’exposition des photos des œuvres antérieures,  mais aussi pour impliquer les populations. Après Ganvié, l’artiste et son équipe se sont déplacés à la porte du non-retour et à Abouta route, des pêches en allant vers Cotonou où la touche finale a été posée.  La conférence de presse qui a eu lieu à la  Mairie de Sô-Ava a permis à l’artiste  présenter ses fresques géantes réalisées à Ganvié et à Ouidah dans le cadre du projet au Bénin.  Deux villes ont été choisies. La première, la ville de Ouidah (village d’Abouta),  est l’une des principales portes de la traite négrière. Elle fut l’un des points de départ d’une traversée sans retour, que firent des millions d’Africains outre Atlantique. En parallèle, la cité lacustre de Ganvié, où trouvèrent refuge les populations fuyant les razzias esclavagistes. « Les gigantesques mains de Beyond Walls relient ces deux lieux, comme si, ceux qui échappèrent à l’esclavage s’efforçaient de retenir ceux qui allaient partir pour ne jamais revenir.   Avec ces œuvres,  l’artiste entend mettre en lumière la richesse des populations locales et transmettre un message optimiste, rassembleur et porté vers un avenir commun.  Revenant sur les ambitions du projet, Saype a rappelé les différentes activités menées au Bénin dans le cadre de la mise en œuvre du projet au Bénin. D’après lui, « Nous sommes dans un monde hyper connecté, d’où la nécessité de trouver de solutions communes aux différentes préoccupations. A travers mes fresques, je souhaite créer un monde solidaire non seulement pour la présente génération, mais également pour celle à venir », a-t-il expliqué.   Dans son mot, Diane Lallement, membre de l’équipe a témoigné la gratitude de l’équipe à toutes les autorités béninoises qui ont facilité la mise en œuvre du projet au Bénin.  Reconnaissant la qualité du travail abattu   par l’équipe Beyond Walls  au Bénin, le  maire de So-Ava Jean Viwagnon Zannou a remercié Saype et toute son équipe pour le choix porté sur sa commune pour la réalisation de l’une des géantes fresques. A l’instar de la représentante du Ministre de tourisme Carole Borna,  le  président du Haut conseil des Béninois de l’extérieur, Romain Da-Costa a salué le travail de Saype et a dit l’importance pour tous de s’approprier des valeurs de la paix et des messages véhiculés par l’œuvre et la vision de l’artiste.

Un artiste qui invite aux valeurs humanistes, de bienveillance…

Artiste-peintre, vous avez été nominé en 2019 par le célèbre magazine Forbes comme l’une des trente personnalités de moins de trente les plus influentes, dans le domaine de l’art et de la culture, Saype est un artiste qui lie le ‘’street’’ art et le ‘’landart’’. Reconnu comme le pionnier d’un mouvement artistique liant le ‘’street’’ art et le ‘’landart’’, l’artiste Saype réalise des fresques monumentales sur l’herbe ou sur la terre. C’est un procédé de peinture biodégradable que l’artiste Saype a inventé et qu’il concrétise grâce à l’utilisation des matériaux naturels lui permettant de peindre directement au sol, de gigantesques fresques biodégradables qui vont disparaître avec le temps.  Ses œuvres poétiques et éphémères voyagent à travers le monde pour impacter les mentalités dans le respect de la nature. L’idée selon lui, est d’utiliser l’art comme un support des idéaux et généralement de laisser une trace dans les mémoires collectives sans en laisser sur la nature. Il s’agit des idées de valeurs humanistes, de bienveillance, des bienfaits, d’entraide et de respect de la nature.

Victorin Fassinou

La fresque réalisée à Ganvié(( So-Ava)
L’artiste Saype et les officiels à la conférence de presse
La fresque réalisée par l’artiste à Ouidah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici