Lancée depuis le 05 aout 2022,   la biennale Ouidah 2022 se poursuit dans la cité de Ouidah.  Hier,  au palais de Dada Dagbo Hounon Houna 2 dans cette ville historique, les  organisateurs ont fait un point à mi-parcours. Une rencontre qui a enregistré la présence de la présidente de Laboratorio arts contemporains Silvana Moï Virchaux, la représentante du Maire de Ouidah, Anne Adjaî Sika et une délégation des têtes couronnées du Nord Bénin.

Junior fatongninougbo

Deux semaines de connexion avec les arts vodoun. Douze jours pour vivre et revivre le passé et le présent du Bénin à travers ce qu’il a le plus cher. C’est le leitmotiv de la biennale Ouidah 2022 qui vise le développement de Ouidah et son écotourisme pour mieux le révéler au reste du monde. Dans une ambiance bon enfant, c’est le chef suprême du vodoun au Bénin, Dada Daagbo Hounon Houna II qui a imploré la bénédiction des mânes des ancêtres sur les participants  à la rencontre mi-parcours de l’édition 2022 de l’événement. A ses dires, le Vodoun est à l’honneur à travers cette biennale. Pour lui, au-delà de toute considération, Ouidah est l’hypocentre de Vodoun dans le monde. Le chef suprême du vodoun au Bénin est heureux d’accueillir cette biennale sur sa terre bénie. Il n’a pas manqué de souligner son originalité et son importance bien pour Ouidah que pour les communautés étrangères qu’elle accueille. La marraine de cette première édition de la biennale Ouidah et ministre de la culture et de la communication en Haïti, Emmelie Prophète Milcé est  fière de cette communion entre les arts vodoun du Bénin et ceux de Haiti. A en croire la Directrice exécutive-Laboratorio arts contemporain Lylly Houngnihin, la biennale Ouidah 2022 est financée à hauteur de 58 millions dont un peu plus de 23 millions de fonds propre de Laboratorio et  8 millions mobilisés par la communauté Vodoun. Apres cette brève architecture économique de la biennale, la Directrice voit un mariage de raison et de cœur entre Laboratorio et la communauté vodoun du Bénin à travers l’organisation de la présente biennale plus ou moins fédératrice. Un mariage à qui elle souhaite longue vie. La conseillère de coopération et d’action culturelle à l’Ambassade de France au Bénin, Isabelle Le-Guellec a rassuré du beau fixe de la coopération culturelle entre la France et le Bénin. A ses dires, cette coopération est beaucoup plus renforcée après la restitution des trésors royaux du Bénin par la France. Représentant  le maire de Ouidah, Anne Adjai Sika a rassuré de l’accompagnement de la Mairie de Ouidah à l’évènement dont elle souhaite d’ailleurs la pérennisation. A noter que cette biennale de Ouidah qui a démarré vendredi dernier pour finir le 16 août prochain a déjà généré 28 emplois directs, 135 indirects et 59 artisans qui y travaillent.   En lançant cette « biennale Ouidah 2022, Arts et cultures Vodun », Laboratorio Arts contemporains fait le pari enthousiasmant de revisiter la civilisation vodun pour revitaliser la transculturalité mémorielle qu’elle génère. L’heureuse initiative est d’abord et avant tout en phase avec la politique du Gouvernement béninois qui a décidé de faire du vodun, le vecteur du tourisme mémoriel. Le Bénin, la Suisse, le Cuba, Haïti, le Nigéria, l’Italie et la France sont les pays qui y prennent part.