Ils sont mécontents. Les lauréats du Concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Conseiller Pédagogique (Caf/Cp) 2020, ne sont pas d’accord avec les autorités, de la gestion qui est faite de leurs résultats, depuis quelques mois. Après les maintes tentatives sans suite du dégel de la situation qui prévaut dans leur rang, ils ont opté faire connaître à l’opinion nationale et internationale leur mécontentement. Ceci à travers un sit-in qu’ils ont fait le lundi 28 juin 2021, dans l’enceinte  du ministère des enseignements maternel  et primaire  à Porto-Novo. A travers slogan, chants et messages forts inscrits sur les pancartes et banderoles en main, ils ont fustigé le comportement des autorités de ce ministère face  à la gestion qui est faite du résultat du Caf/Cp) 2020. Ils ont déploré ce qu’ils appellent « l’embargo tacite mis par le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire et son Cabinet sur les résultats du Cafcp 2020 ». Aussi ont-ils exigé l’annulation de la décision ministérielle N°016/Memp/Dc/Sgm/ Stj/Daf/Dec/Sp du 08 Janvier 2021 portant annulation des résultats du concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’Aptitude aux fonctions de Conseiller Pédagogique (Cafcp), session d’octobre 2020. Pour ce  mouvement, les lauréats ont reçu pour la circonstance  le soutien de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) qui était représentée  par une forte délégation conduite par le Secrétaire général Anselme Amoussou. Dans la déclaration rendue publique à cette occasion, ces lauréats réclament la confirmation de la validité du concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’Aptitude aux fonctions de Conseiller Pédagogique (Cafcp), session d’octobre 2020 et  la  prise de la décision d’admission définitive au Cafcp 2020 au profit des cinquante lauréats et la mise en formation sans délai des lauréats du Cafcp 2020. Pour eux, le Ministre Salimane Karimou et son cabinet demeurent les seuls responsables de tous les préjudices qu’ils subissent.  Dans la même déclaration, ils prennent à témoins  tous les citoyens béninois et menacent de revenir à la charge en passant à une vitesse supérieure si rien n’est fait pour la validation de ce concours.

 

Victorin Fassinou

 

 

 

DECLARATION DES  LAUREATS DU CAFCP 2020

 

  • Considérant l’importance stratégique du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire dans la promotion des valeurs citoyennes et de la justice morale,
  • Considérant la volonté du gouvernement d’encourager la vertu et l’excellence,
  • Considérant le refus de Monsieur le Ministre de nous accorder une audience malgré nos deux demandes d’audience à lui adressées,
  • Considérant les différents rapports des Confédérations représentatives suite à leur rencontre avec le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire le vendredi 4 juin 2021, qui stipulent que le concours CAFCP 2020 n’est entaché d’aucune irrégularité et qu’aucune fraude n’a été établie par les deux commissions d’enquête mise sur pied par Monsieur le Ministre,
  • Considérant la pleine liberté dont jouissent les lauréats du CAFCP 2020 du fait de l’inexistence de fraude les impliquant,
  • Considérant qu’aucun acteur impliqué dans l’organisation et le déroulement du CAFCP 2020 n’a été interpellé pour répondre d’un acte frauduleux pouvant entacher la validité des résultats dudit concours,
  • Considérant les mesures dérogatoires accordées aux éventuels lauréats frappés par le critère d’âge, et qui attestent de l’inexistence de fraude,
  • Considérant que les soupçons de fraudes n’ont jamais connus d’auteurs,
  • Considérant que les rapports d’enquête peinent à être rendus publiques afin de situer les responsabilités,
  • Considérant les discours de rigueur du gouvernement sur la fin de l’impunité, de l’injustice et de l’errance dans la gouvernance,
  • Considérant que tous les concours annulés dans notre pays l’ont été par le conseil des ministres avec des arguments convaincants et des sanctions à l’encontre des mis en cause et de leurs complices,
  • Considérant que le gouvernement du Président Patrice TALON a fait preuve de célérité dans un cas similaire au Ministère de l’Enseignement Secondaire où le concours des Inspecteurs a été annulé dans les mêmes conditions et des personnes jugées et condamnées par la justice,
  • Considérant quele même gouvernement a fait annuler la composition du concours de recrutement des magistrats, a pris des sanctions administratives contre les auteurs et complices de la fraude et a engagé une procédure judiciaire à leur encontre,
  • Considérant que tous ces concours annulés sont repris avec les mêmes candidats et non en nouvelle inscription,
  • Considérant l’ouverture du registre d’inscription au CAFCP 2021 sans élucidation de la session de 2020,
  • Considérant la façon cavalière dont le Ministre Salimane KARIMOU et son cabinet se sont permis de faire douter de la réputation, de l’honneur et de la crédibilité des lauréats du CAFCP 2020,
  • Considérant les préjudices moraux, psychologiques et sociaux subis par les lauréats et leurs familles,
  • Considérant les impacts négatifs engendrés par cette situation créée de toute pièce par le Ministre Salimane KARIMOU et son cabinet sur la vie et la carrière des lauréats,

Nous, lauréats du CAFCP 2020,

  • manifestons ce jour notre mécontentement face à l’embargo tacite mis par le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire et son Cabinet sur les résultats du CAFCP 2020 ;
  • exigeons :
  • L’annulation de la décision ministérielle N°016/MEMP/DC/SGM/ STJ/DAF/DEC/SP du 08 Janvier 2021 portant annulation des résultats du concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’Aptitude aux fonctions de Conseiller Pédagogique (CAFCP), session d’octobre 2020
  • La confirmation de la validité du concours probatoire pour l’obtention du Certificat d’Aptitude aux fonctions de Conseiller Pédagogique (CAFCP), session d’octobre 2020
  • La prise de la décision d’admission définitive au CAFCP 2020 au profit des cinquante lauréats,
  • La mise en formation sans délai des lauréats du CAFCP 2020,

Nous vous informons par la même occasion que la manifestation de ce jour est la première d’une série d’actions progressivement musclées que nous engageons pour laver notre honneur.

Nous prenons à témoin tous les citoyens béninois. Le Ministre Salimane KARIMOU et son cabinet demeurent les seuls responsables de tous les préjudices que nous subissons. Au cas où nos exigences légitimes ne seront pas satisfaites, et notre crédibilité et notre honneur de même que celui de nos familles et de nos localités demeureront salis par votre autorité, l’histoire retiendra vos noms de générations en générations.

 

Les Lauréats

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici