Un flou persiste autour de l’annulation des résultats du Concours d’Aptitude à la Fonction de Conseiller Pédagogique des Enseignements Maternel et Primaire (Cafcp/Emp) de 2020. Pour les syndicalistes, la  situation du Cafcp 2020 doit être clarifiée tel qu’indique la décision ministérielle de l’annulation avant toute autre organisation du même concours. Pour eux, les fraudeurs ne sont pas puissants pour que le Ministère des Enseignements Maternel et Primaire ait peur de les dénoncer.

« Il faut que le Gouvernement doigte et  sanctionne les fraudeurs du Concours d’Aptitude à la Fonction de Conseiller Pédagogique des Enseignements Maternel et Primaire (Cafcp/Emp). Le gouvernement du Président Patrice Talon a fait preuve de célérité dans un cas similaire au Ministère de l’Enseignement Secondaire où le concours des Inspecteurs a été annulé dans les mêmes conditions et des personnes jugées et condamnées par la justice », agitent les partenaires sociaux préoccupés par la  situation du Cafcp 2020. En effet, le vendredi 8 janvier 2021, il a été porté à l’attention de tous, de la nouvelle de l’annulation, pour soupçons de pratiques frauduleuses, des résultats du Concours d’Aptitude à la Fonction de Conseiller Pédagogique des Enseignements Maternel et Primaire (Cafcp/Emp) session du 10 octobre 2020; résultats proclamés depuis le vendredi 23 octobre 2020 par Note de service n°0202/Dec/Memp de la même date. Cette décision d’annulation, en son article 2, instruit l’Inspecteur Général du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire à poursuivre et à approfondir les investigations relatives à la fraude (non précisée) en vue de situer les responsabilités et d’engager toutes les poursuites éventuelles contre les personnes mises en causes. Depuis l’annulation de ce concours, les fraudeurs jusque-là sont inconnus de la communauté éducative, soutiennent les syndicalistes. « Quels collaborateurs le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire protège-t-il à travers ce silence? Les auteurs et complices de la supposée fraude sont-ils en position d’organiser à nouveau le même concours frauduleux?, s’interrogent les partenaires sociaux. « Le  gouvernement a fait annuler la composition du concours de recrutement des magistrats et a pris des sanctions administratives contre les auteurs et complices de la fraude. Cette affaire s’est achevée également par une procédure judiciaire contre lesdits auteurs et complices. ».  Pour eux, le Gouvernement doit faire de même en dénichant, en dénonçant les fraudeurs et en les sanctionnant. La situation du Cafcp 2020 doit être clarifiée tel qu’indique la décision ministérielle de l’annulation avant toute autre organisation du même concours, agitent-ils.   « Montrez les fraudeurs et les sanctionner ou de rétablir les lauréats dans leur droit », demandent-ils au gouvernement.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici