Une campagne de dépistage du paludisme, de l’anémie et la sensibilisation sur la pandémie de la Covid-19 à l’endroit des enfants de 0 à 5 ans et plus et des femmes enceintes a eu lieu le samedi 03 juillet 2020 à la clinique humanitaire «Vie Abondante » à Agla. Cette campagne organisée de commun accord  par ladite clinique, le mouvement des femmes « Nonvigbè Allo da Allomè » et l’Ong Faith, a permis à ces couches de la société de connaître davantage les dispositions à prendre pour prévenir ces maladies.  

La Clinique humanitaire « Vie Abondante », le mouvement des femmes « Nonvigbè Allo do Allomè » et l’Ong Faith ne cessent d’œuvrer pour le bien-être et la santé de la population du Bénin en général et en particulier celle du quartier  d’Agla à Cotonou.  A cet effet, ils ont organisé une journée de salubrité  pour dénicher les moustiques, vecteurs du paludisme. Conscients du ravage causé par le paludisme, l’anémie et la Covid-19, ils ont jugé nécessaire de sensibiliser les femmes enceintes sur les dispositions à prendre pour lutter contre ces maladies. Elles ont été aguerries sur l’impact socio- économique du paludisme, a dit le conférencier le docteur en pharmacie, Amoussou Louis. Pour lui, Il est très important  de prévenir la population  contre le paludisme en respectant certaines mesures notamment dormir sous des moustiquaires imprégnées et assainir leur cadre de vie. « Si le paludisme atteignait une famille quelque soit le nombre de personnes atteintes, l’impact serait grand. Il faille donc éviter d’en arriver à ce niveau », informe Louis Amoussou. En dehors  du paludisme, ces femmes peuvent détecter   des signes qui peuvent donner une présomption du paludisme. Ces femmes savent désormais l’importance des gestes barrières notamment le port des masques, la distanciation et le lavage des mains pour lutter contre la Covid-19. «  Nous avons organisé deux conférences pour parler de ce fléau qu’est le paludisme qui sévit bien avant le Coronavirus », a dit le directeur de la clinique humanitaire « Vie Abondante », Christophe Kounoudji. Pour lui, il est indispensable de sensibiliser les femmes enceintes surtout sur le paludisme et la Covid-19. La femme est l’avenir des enfants et des parents, a dit le docteur Amos Mahoutondji  Bocodaho, président de l’ong Faith. C’est pour avoir compris ceci très tôt, aux dires du docteur Amos Mahoutondji Bocodaho que nous avons choisi d’intégrer les femmes à notre vision. « Nous sommes convaincus que si les femmes adoptent dans leur vie quotidienne les gestes réflexes de lutte contre le paludisme et de la prévention contre le Coronavirus je suis sûr que les familles seront sauvées et notre nation se portera bien », a dit le président de l’Ong Faith.  « C’est d’ailleurs ce qui justifie selon le docteur Amos Mahoutondji Bocodaho  le fait d’avoir intégrer les femmes avec qui il travaille  depuis un certain moment. Et d’ajouter  lorsqu’elles sont convaincues des messages, elles feront facilement la sensibilisation au niveau de toute la communauté. »

Boniface Kabla

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici