Soucieux de la santé de ses écoliers, l’Ecole primaire publique de Goulo-Sodji dans la commune de Zè, département de l’Atlantique, avec le soutien des acteurs et partenaires comme le Programme alimentaire mondial (Pam), a joint à sa  gestion des cantines scolaires, une série d’actions visant à prévenir la propagation du virus en milieu scolaire et à offrir un repas sain aux enfants.  Des témoignages, le renforcement des mesures d’hygiène est une priorité pour le comité de gestion des cantines scolaires de cette école.

Des dispositifs de lavage de mains traditionnels et modernes toujours fonctionnels, des mesures d’hygiène de diverses sortes et des séances de sensibilisation régulière pour le respect des mesures barrières face au Covid-19. Tel est l’arsenal de protection que le comité de gestion des cantines scolaires de l’Ecole primaire publique de Goulo-Sodji dans la commune de Zè, département de l’Atlantique met en œuvre depuis l’avènement de la Covid-19 pour prévenir la propagation du virus dans cette école. A la cuisine, tout est propre depuis la tenue portée par les bonnes dames surprises à l’œuvre jusqu’aux aliments en passant par les ustensiles et le cadre. «A l’Ecole primaire publique de Goulo-Sodji, des règles d’hygiène corporelle, environnementale et alimentaire sont plus que jamais corsées dans cet établissement  dans le contexte de la Covid-19. Et ceci conformément aux  instructions du Pam en termes d’hygiène autour des cantines scolaires, en temps ordinaire et en temps de Covid», renseigne  la médiatrice de Goulo-Sodji Belida Zogbodo.  En effet, aux dires  de l’Expert en Nutrition et Sécurité Alimentaire au Pam, Mme Eunice Nago Koukoubou, les directives ou instructions du Pam en termes d’hygiène autour des cantines scolaires en temps ordinaire, sont en droite ligne avec la règle des 5m que sont : Matières premières – Matériel – Main d’œuvre – Méthode – Milieu. « En ce qui concerne les matières premières et produits, il est important de s’assurer de la qualité des vivres dès réception, respecter la règle du Fifo (First-In, First Out), ne rien poser directement au sol, entreposer sur les étagères, ranger les produits liquides en-dessous des produits secs et recouvrir si possible, étiqueter les vivres et bien les aérer, les entreposer à l’abri de l’humidité et à une distance > 30 cm des murs et du sol. Pour la Méthode de travail, il est important d’employer les bonnes méthodes pour empêcher la contamination, la multiplication bactérienne et la recontamination. La protection contre les contaminations passe par la vérification de l’intégrité des emballages à la réception (sac déchiré, poids non conformes, …), le fait de couvrir les produits stockés : couvercle, film, papier, …pour les protéger des contaminations et le fait de séparer les produits sales/propres, emballés/non emballés, allergènes/ non allergène, …. »

De ses explications, pour le milieu, il faut entretenir les abords immédiats de la cuisine, laisser portes/fenêtres ouvertes de temps à autre (magasin par exemple), protéger les produits, éliminer les déchets et les poubelles régulièrement, nettoyer régulièrement les infrastructures, stocker les produits/ustensiles à 30 cm des murs (étagères) et assainir également le cadre scolaire. Pour le matériel et équipement, il s’agit de laver et maintenir toujours propres la batterie de cuisine (marmites, louches, écumoire… ; des couverts et autres, les laver avec de l’eau et du savon et rincer à grande eau, désinfecter ou faire bouillir le couvert utilisé par différentes personnes après chaque usage (ex : cuillères et fourchettes).

Des dispositions adéquates prises …

«  Pour ce qui concerne la main d’œuvre, il faut noter que la main est une source de contamination. De ce fait, il faut le lavage fréquent et soigneux des mains, la disponibilité des lave-mains bien équipés, l’absence de bijoux pour faciliter le lavage. Il faut également des vêtements de travail propres », explique Nago Koukoubou. De ses explications, le Pam a un regard sur tout ce qui est lié à l’hygiène autour de la cantine scolaire surtout en ces temps de Covid.  « Nos  nez et nos bouches sont protégés par un masque. Le Repas chaud est servi dans des bols bleus bien propres par des  dames en blouse, la tête soigneusement couverte. La covid-19 a changé nos habitudes. Nous avons renforcé nos mesures d’hygiènes. Nous lavons obligatoirement les mains à l’eau et au savon avant d’entrer dans la cuisine. Nous nous déchaussons et portons les bavettes avant d’avoir accès à la cuisine. Nous gardons nos masques et respectons les distances sociales entre nous jusqu’à la distribution des repas aux enfants», confie Mme Jeanviette Bossou, cuisinière.  Avec l’avènement de la Covid, des dispositions adéquates ont été prises pour que les enfants soient vraiment à l’abri. Des dispositifs de lavage des mains ont été disposés devant chaque classe pour que ces enfants avant d’entrer dans la salle de classe,  puissent laver les mains même avant et après chaque repas, précise le Directeur  de l’Epp Goulo-Sodji, Patrice Agbidinoukoun Glèlè.

L’hygiène est un facteur primordial

« Quand il y a  l’hygiène, l’aliment préparé est sain, les enfants vont se porter en bonne santé, de même que tous ceux qui travaillent dans ce programme.  Nous faisons régulièrement du coaching au niveau des cuisinières, au niveau des parents  et au niveau des enseignants  et au niveau des élèves. Tous les jours de classes, en tant que médiatrice, je  passe une heure dans chaque école pour veiller au respect des mesures barrières contre la Covid-19 », rapporte Mme  Belida Zogbodo. « Dans le Pnasi, l’hygiène est un facteur primordial. Nous avons des recommandations strictes dans les écoles  et tout ce qui va contribuer à la propagation de la maladie, nous sommes amenés à respecter les mesures barrières liées à la Covid-19 », a fait savoir Aristide Oussou, superviseur des cantines Zè/Allada.

Des témoignages du  maître Arsène Tonouéwa, de son adjointe  Françoise Houédénou et des parents d’élèves, depuis toujours, l’hygiène est respectée  dans le fonctionnement des cantines à Goulo-Sodji. Avec la Covid-19, les habitudes ont plus  changé. Il est désormais intégré aux habitudes du comité de gestion, le respect des règles barrières pour une bonne conduite de la cantine scolaire dans l’école. Ceci pour épargner les enfants de la propagation de la covid-19 et permettre au bon fonctionnement des cantines scolaires.

Une touche du Pam

En ce temps de Covid-19, le renforcement de ces règles est de mise en plus du respect des gestes barrières, a compris le  Programme alimentaire mondial (Pam) qui cumulativement avec la gestion des repas scolaires soutient depuis l’avènement de la Covid-19, les écoles, dans le respect strict des règles barrières et des règles d’hygiène. Des témoignages des parents d’élèves, enseignants et élèves, cette institution a non seulement appuyé les écoles à cantines en dispositifs de lavage de mains , de gels et de savons, mais a également déployé dans ces écoles ses équipes sur le terrain,  pour non seulement sensibiliser les usagers des écoles, mais également maintenir la veille face au nouveau coronavirus dans les établissements publics  scolaires. Le Pam  à travers son équipe et ses Ong partenaires veillent au port correct de ces masques et aux lavages très réguliers des mains à l’eau et au savon. Une chose que saluent les enseignants et les parents d’élèves.

Victorin Fassinou

A la cuisine, tout est propre depuis la tenue portée par les bonnes dames surprises à l’œuvre jusqu’aux aliments en passant par les ustensiles et le cadre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici