Le réseau des femmes fonctionnaires parlementaires du Bénin n’est pas resté en marge de l’édition 2020 de la journée de lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus encore appelée « octobre rose ». Après la séance de sensibilisation et de dépistage gratuit qu’il a organisé le 15 octobre 2020 au Palais des gouverneurs au profit du personnel féminin civil et militaire de l’Assemblée Nationale, il s’est déplacé 24 heures après à Ko-Koumolou, un arrondissement de la commune d’Ifangni pour la même opération au profit des femmes rurales.

 

Sur le terrain, la mobilisation constatée témoigne de l’intérêt que les femmes de Ko-Koumolou ont accordé à cette opération de sensibilisation et de dépistage gratuit conduite par le Réseau des femmes fonctionnaires parlementaires du Bénin fortement appuyé par  l’Association béninoise pour la promotion de la famille (Abpf). « L’objectif poursuivi en optant pour cette action est de sauver des vies », a déclaré Mme Florine Nago, Présidente du Réseau. Poursuivant ses propos, elle dit que  le choix porté sur l’arrondissement de Ko-Koumolou pour mener cette opération de sensibilisation et de dépistage précoce n’a rien de politique mais  répond tout simplement à un souci d’apporter le bien-être à la population à la base et sortir la grande masse de l’ignorance. « Il s’agit surtout pour nous d’accompagner les efforts du ministère de la santé parce que les femmes rurales sont sous informées. Elles ne sont pas au courant de la maladie. Même si elles sont informées, elles ne sont pas souvent  informées des inconvénients de la maladies et ses séquelles sur le développement », a-t-elle dit aussi. Profitant de l’occasion qui lui a été offerte, elle a remercié le Président Louis G. Vlavonou et les responsables de l’administration parlementaires qui ont accepté d’appuyer financièrement et matériellement le réseau qu’elle préside dans le cadre de cette opération de sensibilisation et de dépistage précoce et gratuit. « D’ores et déjà,  nous voulons rassurer celles qui seront dépistées positives qu’elles ne seront pas abandonnées. Elles vont bénéficier d’un appui financier et des conseils du Réseau des femmes fonctionnaires parlementaires du Bénin pour leur prise en charge. C’est vraiment heureux de constater que les femmes de Ko-Koumolou et de ses environs soient sorties massivement pour se faire dépister. Nous ne devons pas l’oublier. Un dépistage précoce est une vie sauvée », a conclu Mme Nago. Le cancer du sein et le cancer de l’endomètre  ou cancer de l’utérus ou cancer du col de l’utérus sont deux cancers fréquents chez les femmes. Plusieurs études épidémiologiques ont mis en évidence que les femmes ayant été touchées par un cancer du sein avaient un risque accru de développer un cancer de l’utérus. Ces cancers donnent lieu à 850 000 décès, soit 30 % des décès par cancer chez les femmes, dont plus de 400 000 sont dus aux cancers du sein, 273 000 aux cancers du col utérin, 50 000 à ceux du corps de l’utérus et 125 000 aux autres cancers gynécologiques.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici