Quand on est plus proche des autres, on vit la réalité de leur vécu quotidien et on leur apporte le soutien dont on est capable pour ainsi faire l’œuvre de Dieu. En rapport avec ce principe sacré et saint, Rodolphe Tchidi, le jeune leader de l’arrondissement de Dékpo, a organisé un festin à l’égard de ses parents, frères et sœurs dans son village natal, Gnonfihoué, qui a servi de cadre pour cet événement le vendredi 1er Janvier 2021 en présence des sages et personnes ressources.

Les uns après les autres, les populations des sept villages de Dékpo-Kpota ( Gnonfihoué, Tchatéhoué, Koyohoué, Dékandji, Bozinkpé, Danihoué et Atohouè) habillées en tenue locale pour la plupart des femmes et hommes et quelques hommes en tenue  citadine, se sont défilées en respect des mesures barrières du coronavirus devant leur frère et enfant Rodolphe Tchidi dont le cœur s’ouvre de plus en plus grand pour les siens car le partage du peu offert à lui avec les populations devient une habitude. D’une manière générale et catholique, chacun des invités a festoyé avec le met complet et appétissant qui leur a été réservé avant de rentrer avec le sourire aux lèvres. Très satisfaite du geste du donateur, Marcelline Gabriel, porte-parole des femmes, a remercié le bienfaiteur et a déclaré que c’est une perte pour ceux ou celles qui qui n’ont pas pu répondre au rendez-vous car la surprise a été très agréable. Rassurée de répondre aux prochaines invitations, elle a d’abord invité Dieu à rendre le geste au centuple puis invité les autres à faire tout possible pour venir festoyer avec eux aux prochains rendez-vous. Pour le donateur, Rodolphe Tchidi, taille moyenne, teint noir et habillé en tenue locale de couleur bleu teinté avec des cheveux en couleur dorée, c’est d’abord un sentiment de satisfaction de passer le 1er jour de l’an auprès de ses parents et surtout vivre les réalités du village sans oublier de mentionner le fait qu’il a partagé ce que Dieu lui a offert avec les siens. Ce premier geste n’est que le début du commencement et d’autres gestes suivront, a-t-il conclu.

Alphonse Koï, (Coll. Couffo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici