Certificat d’aérodrome. Le Bénin en a désormais. Depuis hier, l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin est certifié aux normes internationales. Et ce, à travers une cérémonie fort et simple en présence du Ministre des Infrastructures et des Transports, des représentants de l’Organisation de l’aviation civile Internationale, le commissaire Nika Meheza Manzi, de l’ancien commissaire en charge des transports de l’Uemoa, Paul Koffi Koffi, des directeurs généraux de l’Agence nationale de l’Aviation civile du Bénin et de la Société des aéroports du Bénin puis du personnel des entreprises opérants sur la plateforme aéroportuaire du Bénin.

Ce sésame est la résultante de nombreux efforts et réformes du gouvernement de Patrice Talon. Par lesquels le régime de la  Rupture s’est engagé à faire de l’aviation civile un vecteur de développement. Ainsi, l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin entre dans la cour des aéroports certifiés de la sous-région. Il est à noter que la certification des aérodromes est une exigence de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale qui atteste de la mise en conformité du système de sécurité, de sûreté et de fonctionnement de l’aéroport aux normes internationales. Elle a pour objectif de promouvoir la sécurité et permet de consolider la conformité des aéroports aux impératifs de sécurité. C’est l’Agence nationale de l’Aviation civile qui a délivré cette certification conformément aux prescriptions légales et règlementaires en vigueur.

Le couronnement d’un long  processus

Ce certificat d’aérodrome que le Bénin vient de décrocher est l’aboutissement d’un long et laborieux processus, qui a démarré en 2016, a fait savoir le Ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hehomey au cours de la cérémonie de remise du certificat. En effet, à l’avènement du régime du Nouveau Départ en 2016, l’aéroport international de Cotonou était sur la liste noire de l’Union Européenne, ce qui rendait peu attractive et concurrentielle la destination Bénin. Pour lui, conformément à la vision du Gouvernement, celle de faire de l’aviation civile un vecteur de croissance économique, une série d’actions déterminantes, entreprises par le Ministère des Infrastructures et des Transports, a conduit à la sortie de l’aéroport de Cotonou de cette liste noire, le 15 mai 2017.Après avoir relevé ce premier défi, le Gouvernement a mis en chantier la certification de l’aéroport, vitrine du Bénin, dont le couronnement s’est matérialisé par l’obtention de ce certificat d’aérodrome, qui place l’aéroport de Cotonou sur la liste des aéroports certifiés de la sous-région. Selon Hervé Hehomey, il s’agit d’un gage de sécurité pour les compagnies aériennes, les passagers et autres partenaires.  L’engagement  de maintenir le cap est pris à tous les niveaux. Notamment la Société des aéroports du Bénin dont l’engagement est total.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici