Avec à ses côtés le Ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, le Ministre d’Etat Pascal Irénée Koukpaki a poursuivi son périple dans le département de l’Atlantique. Tori et Allada ont été les deux communes parcourues le mardi 17 mai 2022.

La crise mondiale générée par la cherté de la vie a le mérite de rappeler la nécessité d’adopter une approche orientée vers la promotion et la consommation des produits locaux. Au cours des différents échanges à Tori et Allada, il est apparu clairement la nécessité d’un changement rapide de paradigme autour de deux axes essentiels à savoir l’accroissement de la production locale et la valorisation de notre identité culinaire. La dictature du riz et de l’huile indonésiens, l’hyperpuissance du blé et ses dérivés, l’assujettissement au lait et autres produits importés sont des réflexes contre-productifs qu’il faudra corriger en soutenant et valorisant la production locale.

La dynamique en cours depuis plusieurs années au profit de la promotion des produits made in Benin devra donc se renforcer et s’ancrer dans la perception collective.  Au cours des échanges, les couches socioprofessionnelles conviées à la rencontre ont abordé sans langue de bois la question en mettant l’accent sur la nécessité d’un accompagnement pour un accroissement de la production locale.Les réponses apportées par le Ministre d’Etat et le Directeur départemental de l’agriculture ont permis de comprendre l’essentiel de la politique du gouvernement dans ce sens. Les deux personnalités n’ont  pas manqué de  tracer des pistes pour une bonne structuration des organisations à la base.  »Il faut que vos structures à la base soient fonctionnelles. Les associations de développement doivent jouer pleinement leur partition pour que vos doléances soient remontées efficacement et traitées convenablement. Si vous n’êtes pas organisés, vous ne pouvez pas produire les résultats qu’on attend de vous », a déclaré le Ministre d’Etat Pascal Irenée Koukpaki, à son auditoire au cours de la rencontre d’Allada.

Godomey boucle la boucle

C’est dans l’arrondissement de Godomey, le plus grand de la commune d’Abomey-Calavi qu’a pris fin, le mercredi 18 mai 2022, dans le département de l’Atlantique, la tournée d’information et de sensibilisation sur la cherté de la vie et les mesures d’atténuation prises par le Président Patrice Talon et son Gouvernement. Au terme de la rencontre, le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Pascal Irenéeb Koupaki, a fait le point général de la rencontre. .  (Lire l’intégralité de son intervention).  « Dans le cadre de l’exécution d’une instruction du Chef de l’Etat, nous avons parcouru les 8 communes de l’Atlantique et nous avons choisi de poursuivre en même temps la tournée dans deux gros arrondissements de l’Atlantique, en particulier de Ouidah et d’Abomey- Calavi. J’ai noté avec les autres membres de la délégation, un intérêt très fort des participants à mieux comprendre ce qui se passe dans notre pays. Là, j’ai vu très clairement que le Chef de l’Etat avait eu raison de nous engager dans cette mission. C’est vrai qu’on travaille beaucoup à Cotonou mais cela ne se perçoit pas réellement dans la population. Et donc, cette mission nous a donné l’occasion d’évoquer avec les différentes catégories socioprofessionnelles qui ont participé aux différentes réunions que c’était très utile de parler de plus près avec les populations. Elles comprennent. Donc, il ne faut pas qu’on laisse le champ à l’intoxication, aux rumeurs, et que des informations précises sont disponibles et nous avons partagé ces informations avec les différentes couches sociales que nous avons rencontrées.A l’issue de cette tournée, je retiens un intérêt majeur des populations à écouter le Gouvernement. Un intérêt majeur des populations à poursuivre la confiance qu’ils ont en notre Chef de l’Etat et c’est un encouragement pour nous qui servons de plus près le Chef de l’Etat. Il est à l’écoute des populations et c’est pour cela qu’il nous a envoyés en mission  pour davantage les éclairer. Et notre mission s’est appuyée au-delà des membres du Gouvernement, de ses hauts fonctionnaires, sur le préfet, les différents maires. Par conséquent, nous devons trouver des voies et moyens de drainer très tôt un certain nombre d’informations vers les préfets, vers les maires pour que les populations soient davantage informées au travers des sessions des conseils communaux, parce que les conseils se tiennent et on est surpris parfois par la désinformation. Donc, c’est une mission je pense assez bien réussie. Nous avons fait notre part dans l’Atlantique. C’est sûr que cette même démarche se fait dans les autres départements et d’ici la semaine prochaine nous ferons un bilan, notre reddition de compte  au Chef de  l’Etat ».