Une quarantaine de journalistes prennent part à une formation de renforcement de leur capacité d’investigation en matière de lutte contre la corruption depuis le mercredi 1er juillet, et ce, jusqu’au vendredi 03 juillet 2020 à Bohicon. Cette série de trois formations de 40 journalistes est co-organisée par l’Upmb, le Paj et le Palired.

Cette formation se tient grâce au dynamisme de l’équipe dirigeante de l’Union des professionnels des médias du Bénin ( Upmb) qui a à sa tête madame Zakiath Latoundji. Elle est co-organisée avec le Projet d’appui à la justice (Paj) et le Programme d’appui à la lutte  contre l’impunité et au renforcement de l’Etat de droit en République du Bénin (Palired). Ces deux projets financés par l’Union Européenne sont mis en œuvre, le premier par le ministère de la Justice et le second par Social Watch Bénin et Transparency International. A l’ouverture des travaux, le maire de la commune de Bohicon, ville qui accueille ladite formation, a souhaité un bon séjour à tous les participants. Rufino d’Almeida a également souhaité que ce passage marque durablement la carrière des journalistes d’investigations à cet atelier. Quant à la présidente de l’Upmb, Zakiath Latoundji cette formation est une opportunité pour les professionnels des médias par laquelle ils contribueront à la lutte contre la corruption. Tout en remerciant les partenaires, elle a rappelé que cette formation organisée  pour une quarantaine de journalistes n’est qu’une première d’une série de trois. A ses dires, il faut retenir qu’après celle en cours une autre sera également tenue à Bohicon et une troisième qui sera organisée à Parakou. Ainsi, à la fin  de cette série de formation, 120 journalistes d’investigations seront outillés à la hauteur de mener de très bonnes investigations pour mettre à nu les faits de corruption au Bénin. Représentant sa structure et tous les partenaires, la présidente de Social Watch Bénin, Blanche Sonon a spécialement exprimé sa gratitude au gouvernement d’avoir souvent invité les organisations de la société civile aux mesures de lutte contre la corruption et également remercié l’Union Européenne. Pour elle, la lutte contre la corruption a besoin de l’engagement de tout le monde. C’est pourquoi, elle qualifie cette lutte d’impératif vital avant d’indiquer que « Notre vœu est que les journalistes et les médias du Bénin pratiquent davantage des investigations, aillent au-delà de simples révélations et se mettent en réseau pour développer une base de données d’articles de presse concernant la corruption et les crimes économiques«.A sa suite, le maire de la Commune de Bohicon, Rufino d’Almeida a, en qualité du représentant du préfet du département du Zou,  déclaré ouverts les travaux.

Gilles G. Gnimadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici