Une bonne nouvelle pour le Bénin. Olivier Sonagnon  Tokpanou, Doctorant en aquaculture à Shanghai Ocean University en Chine, vient de décrocher le 1er prix  du Concours de poste scientifique sur l’aquaculture. Une compétition organisée en Chine  par le Programme des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao) dans le cadre de la Conférence Internationale sur l’aquaculture.

Il vient d’hisser le Bénin au rang des grandes Nations lauréates du Concours de poste scientifique sur l’aquaculture en Chine. Le jeune Béninois, Olivier Sonagnon Tokpanou vient de gagner  avec brio le  prestigieux  « Prix de la Jeunesse «  de ce concours international organisé en Chine  par le Programme des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao) dans le cadre de la Conférence Internationale sur l’aquaculture. Une compétition qui  connaît la participation des pays de tous les continents du monde.  Le jeune Béninois Olivier Tokpanou a été premier sur la liste des lauréats (des milliers) grâce à sa recherche basée sur les systèmes intégrés d’agriculture et d’aquaculture, particulièrement la co-culture du riz, du poisson et d’autres animaux aquatiques. Ce jeune doctorant en aquaculture à Shanghai Ocean University en Chine a séduit tous de par la qualité de son travail. Pour avoir décroché ce prix, Olivier Sonagnon Tokpanou tout comme les 9 autres  meilleurs de ce concours bénéficieront d’un financement pour la réalisation de projets innovants. D’ici 2050, la population mondiale va passer à 9 milliards d’habitants. La  situation de famine actuellement en Afrique sera plus chaotique en ce moment-là si les dispositions ne sont pas prises dès maintenant, estime olivier  Tokpanou. Pour lui, « Il va falloir que nous prenions maintenant des décisions et que nous passions rapidement à l’action en orientant plus la jeunesse à l’agriculture et à l’élevage, pour qu’ensemble nous puissions relever le défi ».  A ses dires, seule une autosuffisance alimentaire peut permettre la révolution industrielle et le développement socio-économique d’une Nation. « Mais tant qu’en Afrique nous allons continuer à importer la quasi-totalité de ce que nous mangeons, notre développement va prendre assez de temps, malgré nos terres qui sont riches ». Très préoccupé par le développement de son pays et de son continent, Olivier Sonagnon Tokpanou se dit fier d’étudier la technologie chinoise en matière de la riziculture et de l’aquaculture.  Il rassure de son entière disponibilité pour partager ses connaissances acquises et son  expérience avec les autres jeunes du Bénin et d’Afrique.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici