Les grandes avancées économiques connues par le Bénin lui ont permis une ouverture sur le monde. Ce qui a d’ailleurs suscité sa participation à cette conférence de haut niveau le mercredi 25 août 2021. Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a porté la voix du Bénin.

Junior F.

Les investisseurs français veulent prendre une part belle du marché africain afin que la France se hisse au même rang que la Chine, la Turquie, l’Inde ou la Russie. En effet, la Conférence  du 25 août dernier, a porté sur ‘’comment les leaders français des affaires peuvent-ils se repositionner efficacement en Afrique’’ avec la sous- thématique : « Nouvelles exigences, nouveaux horizons : quel avenir pour les investissements français en Afrique ? ». Plusieurs personnalités et investisseurs de haut rang ont répondu présents. On peut citer, entre autres, Andry Rajoelina, président de la République de Madagascar ; Patrick Achi, Premier ministre, République de Côte d’Ivoire ; Franck Riester, Ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, République française;  Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances, République du Bénin ; Anne Rigail, Directrice générale, Air France ;  Thierry Déau, Associé fondateur, Méridiam et de  Zouhaïr  Bennani, Président directeur général, Label’Vie. Si le Bénin est représenté par le ministre Romuald Wadagni, c’est la justification qu’il occupe une place importante à l’instar des autres pays africains et du monde entier. En outre, il faut noter que depuis 20 ans, la France a multiplié ses investissements par 9. Soit à 57 milliards de dollars en 2019. Mais  la présence française change de nature. Les échanges sont  de plus en plus diversifiés et les investissements des grandes entreprises françaises se dirigent  davantage vers les régions anglophones. Ainsi, les investisseurs français veulent reprendre de place en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici