Les travaux du Congrès constitutif du Syndicat des travailleurs de la mairie de Cotonou (Syntramac) se sont déroulés le samedi 05 décembre 2020. Les présentes assises tenues à la Bourse du travail, ont accouché d’un bureau composé de onze membres conduit par le Secrétaire général Hermann  Zehounkpe. Au terme des travaux, les congressistes ont unanimement décidé  de s’affilier à la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin). 

Les agents de la mairie de Cotonou ont décidé de prendre leur destin en main. Désormais, ils se retrouvent au sein du Syndicat des travailleurs de la mairie de Cotonou (Syntramac). Un syndicat né pour réunir  les agents de la mairie pour la défense de leurs intérêts, éthiques et moraux dans l’optique d’améliorer les conditions de vie et de travail. Dans son mot, le  président du Comité d’organisation  Hermann Zehounkpe, a salué la vision des membres du comité d’organisation qui ont jugé nécessaire la mise en place de ce syndicat. Pour le Sg Synatel Isidore Agassounon , dans les luttes du bien-être des travailleurs de la mairie, personne ne sera de trop. Le fait que ce syndicat naisse dans le combat, donne l’assurance que tous les membres sont bien aguerris.  Il les a invités à s’associer aux autres  syndicats  de la maison pour aller décrocher les droits des travailleurs qui trainent. « Quelque soient les diffamations, les calomnies, si cela s’avérait vrai,  le secrétaire général de la maire de Cotonou apporte sa caution à la tenue de ce congrès. », a laissé entendre le Sg de la marie Rogatien Fontéklounon qui a attiré  l’attention de tous sur les  problèmes qui jalonnent la mairie de Cotonou ces derniers temps.  A l’entendre, contrairement à tout ce qui se dit, les avantages des travailleurs n’ont pas été supprimés mais ont été suspendus. Il a invité chacun des travailleurs à repenser la question et à étudier surtout, les problèmes de la mairie de Cotonou et à faire des propositions concrètes  pour permettre à l’administration de sortir  de cette situation. Il a pour finir, promis que l’administration ne fera pas de ségrégation dans le rang de ses partenaires. Le nouveau syndicat est désormais, un des partenaires. Rien ne se fera sans ce syndicat.   Dans son mot, le  Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), Anselme Amoussou, a fait comprendre l’importance pour eux, de travailler pour un syndicalisme nouveau basé sur le dialogue. Prodiguant  de conseils à ses syndiqués, le Sg Amoussou a conseillé que « le  syndicat ne va pas en grève mais, au dialogue. Le syndicat n’est pas non plus l’ennemi de l’employeur. Sachons faire les choses avec intelligence, sans opposition mais, avec de la qualité. Le défi qui nous attend doit nous conduire à déployer un syndicalisme qui se fait respecter car, le syndicat n’a pas que des droits mais aussi des devoirs ».  Pour finir, il a  réitéré son engagement à faire du Syntramac, un syndicat fort et distingué de la mairie de Cotonou. Mais avant, il a invité le  Syntramac à travailler pour se départir du pouvoir politique et  appelé les futurs membres du bureau à être des chefs accessibles.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici