L’Ong Amis de l’Afrique Francophone- Bénin (Amaf-Bénin) et l’Ong Femmes Autochtones pour le Développement et l’Environnement (Fade) organisent depuis le jeudi 31 mars 2022, des ateliers de sensibilisations et d’éducation à l’intention des jeunes de la Commune de Djougou sur les avantages d’adoption de mode alimentaire durable. C’est le  Collège d’Enseignement Général (Ceg) de Pélébina qui a enregistré l’acte 1 de cette initiative soutenue par l’Organisation ProVeg International Usa et  ProVeg Allemagne.

Junior Fatongninougbo

Réduire les conséquences sociales et environnementales de la production et de la consommation de la viande au Bénin et dans la Commune de Djougou en particulier, tel est l’objectif que vise cette initiative de l’Ong Amis de l’Afrique Francophone- Bénin (Amaf-Benin) et l’Ong Femmes Autochtones pour le Développement et l’Environnement (Fade) et qui  s’inscrit dans le cadre du projet « Promote plant-based and healthy diets in the region of Djougou, Benin ». Financé par l’Organisation ProVeg International USA et  appuyé techniquement par  ProVeg Allemagne, ce projet de sensibilisations et d’éducation des jeunes sur les avantages sociaux et écologiques de l’adoption de mode alimentaire végétalien ou durable,  va parcourir  12 écoles et collèges de la Commune de Djougou. Ceci permettra d’engager plus de 6.000 jeunes écoliers et collégiens dans une aventure de durabilité.  A la cérémonie inaugurale de cette série d’ateliers au Ceg Pélébina, le  Directeur Exécutif de l’Ong Amaf-Bénin Fataï Aina, est revenu sur  l’objectif de l’activité et les résultats attendus par les Ong organisatrices. Il a par la suite,  remercié ProVeg International Usa pour son soutien financier et son engagement à préserver la santé humaine et l’environnement et  ProVeg International Germany pour son assistance technique au projet. A son tour, la  Présidente de l’Ong Fade, Mme Sênako Viviane Tonegnikes a indiqué que la production et la consommation de produits animaux a non seulement des impacts négatifs sur la santé et les ressources naturelles, mais sur la production agricole, qui pourtant constitue une source de revenus pour les paysans. La bonne consommation procure non seulement des avantages sociaux et écologiques, mais aussi des avantages économiques, a-t-elle fait savoir, avant de remercier également partenaires techniques et financiers du projet « Promote plant-based and healthy diets in the region of Djougou, Benin ».  Pour finir, elle a invité les élèves à mettre en pratique les connaissances qui auront à acquérir et de les dupliquer auprès de leurs parents et de leurs communautés.