Dans environ 30 mois, l’Assemblée Nationale du Bénin va déménager de l’actuel Palais des gouverneurs et rejoindre son nouveau siège dont les travaux de construction ont été lancés hier jeudi 1er avril 2021 par le Président Louis G. Vlavonou et le Ministre José Didier Tonato en charge du cadre de vie. C’était en présence des autorités politico-administratives de la ville de Porto-Novo, des sages et notables et des têtes couronnées.

El-Hadj AffissouAnonrin

Avant la signature des documents de remise du site et les premiers coups de pioche, plusieurs allocutions ont été prononcées. Le maire de Porto-Novo Charlemagne Yankoty, le Préfet de l’Ouémé Joachim Apithy, le Directeur général de la Société Immobilière et d’Aménagement Urbain (Simau) le Directeur général de l’entreprise chinoise Cscec en charge de l’exécution du projet, le Directeur général du Cabinet Kéré Architecture, le Ministre Didier Tonato en charge du cadre de vie et du développement durable puis enfin le Président de l’Assemblée Nationale du Bénin Louis G. Vlavonou se sont succédé au pupitre pour dire toute leur reconnaissance au Président Patrice Talon pour tout ce qu’il fait pour révéler le Bénin et singulièrement sa capitale depuis 2016.

Outre les mots de reconnaissance, plusieurs engagements ont été aussi pris. L’un de ces engagements est celui de M. Wang Xiangming, Directeur général de l’entreprise chinoise en charge de l’exécution du projet.  Il a pris le pari d’apporter des moyens de constructions suffisantes, d’organiser une équipe puissante de gestion du projet, de sélectionner la main d’œuvre bien qualifiée, d’obéir aux instructions du Maître d’ouvrage et de respecter ses exigences afin que tout se passe bien sur le chantier.

Pour sa part, M. Moïse Achille Houssou, Directeur de la Simau a rassuré les uns et les autres que ce projet dont la mise en route physique a commencé depuis environs trois mois ne sera pas comme l’autre, allusion faite au musée de la corruption abandonné à la descente du pont de Porto-Novo. « Ce projet que nous lançons aujourd’hui n’est pas un poisson d’avril. Toutes les conditions de sa réalisation sont réunies. Les fonds sont mobilisés. L’entreprise en charge de l’exécution est sélectionnée. Le marché est signé. Le pari de voir les députés de la 8è législature ouvrir une de leurs sessions parlementaires dans les locaux de ce nouveau bâtiment sera tenu », a rassuré M. Houssou.

Du rêve à la réalité

«Aujourd’hui, c’est avec fierté et joie que la 8è législature de l’Assemblée nationale accueille le démarrage des travaux de construction d’une nouvelle infrastructure de type moderne, érigée sur 7 hectares en plein cœur de notre capitale, la ville de Porto-Novo», a dit d’entrée le Président Vlavonou. « Loin d’être un poisson d’avril, c’est bien une réalité puisque nous y sommes. En effet, après la pose de la première pierre de la construction de l’ancien siège de notre institution le mardi 11 novembre 2008, nous avions assisté avec désolation, tristesse et amertume à moult péripéties. En dépit des nombreuses initiatives de contrôle, menées tant individuellement que collectivement par les députés des précédentes législatures, les responsabilités n’ont pu être situées et l’espoir de voir s’ériger un nouveau siège, le siège du peuple, s’est lentement amenuisé », a dit par ailleurs le premier responsable du Parlement béninois. Pour lui, c’est une fierté que ce projet se réalise sous ses yeux dans son quartier d’origine, Ouenlindah qui l’a vu grandir, quartier des Migan c’est-à-dire des Houézènous, les « gens d’orient » venus s’installer à Porto-Novo, les descendants de Tè-Hlin Ahokpokoun (Adjahouto).

A en croire les déclarations du Président Vlavonou, « Le style du nouveau siège de l’Assemblée nationale, qui se présente sous forme d’un arbre à palabre incarne bien entendu les valeurs de la démocratie ancrée dans la tradition africaine et béninoise avec comme vision de réunir les représentants de la nation sous un arbre pour prendre les grandes décisions dans l’intérêt de la communauté tout entière ».

Toujours dans son intervention, le Président Vlavonou a rappelé que ce projet de construction du nouveau siège de l’Assemblée Nationale du Bénin intervient après une étude commanditée par le gouvernement de la Rupture sur le chantier de construction du siège abandonné au bord de la lagune de Porto-Novo, qui a révélé la dangerosité de l’érection d’un tel immeuble sur un sol marécageux et mouvant. «  Il intervient aussi suite à la révision de  notre loi fondamentale par la loi n° 2019-40 du 07 novembre 2019 qui prévoit l’augmentation du nombre des députés que le Palais des Gouverneurs ne peut pas contenir, dans sa configuration actuelle », a-t-il ajouté.

Pour finir, il s’est réjoui de ce que l’heureux événement coïncide avec l’ouverture officielle de la première session ordinaire de l’année 2021 comme pour dire selon les saintes écritures, que « Dieu fait toute chose bonne en son temps » (Ecclésiaste 3 :11). Il a dit sa reconnaissance au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du gouvernement, Son excellence Monsieur Patrice Talon qui, dans sa vision de créer un Bénin prospère, met un accent particulier sur le développement d’infrastructures modernes dans notre pays. Il n’a pas oublié  le Ministre du cadre de vie et du développement durable ainsi que l’ensemble de ses collaborateurs pour leur implication personnelle dans ce projet. Il a aussi renouvelé sa profonde gratitude aux membres du Bureau de l’Assemblée nationale ainsi qu’à ceux de la Conférence des présidents, aux députés et à l’ensemble des autorités administratives pour leur accompagnement et leur soutien qui ne lui font jamais défaut.

Le chantier est lancé. Il sera livré dans un délai contractuel de 30 mois. S’il pouvait l’être dans un délai de 24 mois, ce ne serait pas mal. C’est le plaidoyer qui a été fait par le Président Louis G. Vlavonou à l’endroit de l’entreprise chinoise en charge des travaux.

……………………..

Encadré : Fiche technique du projet

L’intervention du Ministre du cadre de vie a levé un coin de voile sur la fiche technique du projet. Selon ses explications, il s’agit ici d’un chantier majeur pour le Gouvernement et la représentation nationale, car les défis à relever sont immenses.

Le site destiné a abrité ce projet est d’une superficie d’environ 09 ha. Il y sera construit un bâtiment principal ayant la forme d’un arbre, symbole de l’arbre à palabre lieu ancestral de rassemblement, à l’ombre duquel on se réunit pour discuter des décisions importantes à prendre pour l’avenir de la communauté. « Suivant cette tradition, c’est la recherche du consensus qui prime avec l’idée que l’unité ou l’équilibre de la société doit être préservé à tout prix », a dit le Ministre Tonato.

Le bâtiment principal  de type R+4 qui sera érigé comprend :

–              Un rez-de-chaussée de 12500m² qui abrite l’hémicycle de 150 sièges extensibles à 300 sièges, six (06) salles de conférence de 80 places chacune, deux (02) salons d’honneur, une (01) grande salle polyvalente de 448 places et un (01) restaurant du personnel ;

             Un 1erétage de  4000 m² abritant le cabinet du Président de l’Assemblée Nationale et les bureaux des présidents des commissions et des groupes parlementaires soit un total de 83 bureaux et 05 grandes salles de réunion de trente (30) places chacune;

             Un 2ème étage de 4000m² qui comporte96 bureaux de députés, 04 salles d’attente et 04 salles de réunion de trente (30) places chacune;

             Un 3ème étage de 4000m²qui abrite le Secrétariat administratif comportant 74 bureaux individuels et paysagers, 04 salles de réunion de 30 places chacune et enfin

             Un 4ème étage de 4000m² qui abrite un Restaurant panoramique de 120 places, 02 grandes zones de locaux techniques et une couverture en panneaux solaires.

A cela s’ajoutent des bâtiments annexes composés de : la questure qui comprend un ensemble de 93 bureaux ; 02 grandes salles de réunion ; un restaurant du personnel de 120 places ; un service  infirmerie, crèche, gymnase et de  guichet de banque ; une caserne militaire (14 bureaux, 01 dortoir, une salle de réunion et 01 salle d’instruction) ; un parking  de 250 places et un grand jardin public.

L’ensemble de ces travaux est prévu pour être réalisé dans un délai de 28 mois pour un montant de 27 437 784 698 FCFA TTC.

A en croire le Ministre Tonato, la réalisation de cet ouvrage créera près de 5.000 emplois directs et indirects. Il a par ailleurs dit attendre du Maître d’Ouvrage Délégué (SImAU) qu’il veille, avec la supervision de la DGHC, à la réalisation des travaux suivant les règles de l’art et dans le délai d’exécution qui est fixé à vingt-huit (28) mois.

Au cabinet KERE ARCHITECTURE, le Ministre Tonato lui a demandé, en sa qualité de Maître d’œuvre, d’avoir une pleine connaissance de sa mission de Direction d’Exécution des Travaux (DET) afin que l’expertise qui lui est reconnue de par le monde ne nous fasse pas défaut.

« Quant à l’entreprise CSCEC, ces travaux représentent pour vous, l’opportunité de prouver à tout le peuple béninois vos capacités techniques, l’expertise d’un groupe qui détient de solides références de par le monde et dans la sous-région », a dit le Ministre Tonato qui a pour finir, exhorté chaque acteur à jouer convenablement le rôle qui est le sien pour un aboutissement heureux de ce chantier afin qu’au bout des 28 mois ou même avant, nous nous retrouvions ici pour l’inauguration du joyau.

El-Hadj AffissouAnonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici