Le Président Louis G. Vlavonou veut donner un coup d’accélérateur au contrôle de l’action gouvernementale. Il l’a annoncé dans le discours qu’il a prononcé hier lors de l’ouverture de la 2e session ordinaire de l’Assemblée Nationale du Bénin. Cette annonce n’a pas laissé indifférente le député Br, Sofiath Schanou Arouna qui livre ci-dessous ses impressions.

« …C’est un discours rempli de morale, d’éthique, de tout ce qu’on peut attendre de positif d’un parlementaire. Le point qui m’a le plus accroché, c’est quand le président de l’Assemblée nationale a fait le compte rendu de sa mission  dans le Nord Bénin, dans les communes de Malanville, de Karimama, de Gogounou,  Kandi…et il l’a présenté comme une nouvelle manière de contrôler l’action gouvernementale. Pour moi, c’est ce qui devrait être. Ce n’est pas en restant sur place à  Porto-Novo,  Cotonou et en écrivant des pages  des textes qu’on fait le contrôle de l’action gouvernementale. Il faut aller sur le terrain, constater et toucher du doigt. Cette sortie nous a fait revenir sur une activité qu’on avait l’habitude de faire et qu’on avait mis dans le placard pour  raisons de moyen et qu’on avait appelé le député sur le chemin du village. C’est l’occasion pour remettre cela sur le tapis. Cette activité qu’on le veuille ou pas, une manière pour contrôler l’action du gouvernement. Cela pouvait nous permettre d’aller sur le terrain pour voir par rapport aux ratifications ce qui est sensé être fait, ce qui est fait et partir de là pour poser des questions et  interpeller le gouvernement. Nous sommes allés dans le Nord et nous avons constaté les problèmes de ceux qui sont dans le bassin du Niger, ceux qui sont dans les commune de Karimama et autres et qui sont inondés. C’est un pan du discours du président qui m’a accroché.  Et l’autre chose qui attiré mon attention, c’est que le président Louis Gbehounou Vlavonou a salué la bravoure des députés pour les lois audacieuses qui ont été votées et que nous sommes entrain de mettre en oeuvre mais qui certainement vont nous peser dessus mais nous sommes obligés de subir ce sacrifice. C’est un sacrifice à subir pour faire aboutir les réformes pour lesquelles nous mêmes nous avons opté. Ce sont les grandes lignes que j’ai retenues sans oublier que le président est revenu sur la ponctualité des députés car le gain du temps  est aussi une matière précieuse. Encore une fois je dis mes mots de félicitation au président de l’Assemblée nationale et à l’ensemble de tous les députés. Chacun de son côté évolue et fait à sa manière pour que la 8eme soit une législature de référence. Le président Louis Gbehounou Vlavonou est entrain de marquer ses repères, il écrit déjà son histoire à lui,  ainsi que celle de la 8eme qui marquera positivement  le peuple béninois à jamais »

Propos recueillis par El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici