Les travaux du Séminaire d’information, de sensibilisation et de partage au profit des préfectures et municipalités sur l’objet , les missions et le mode d’intervention de l’Agence de Contrôle des Installations Electriques Intérieures (Contrelec), se sont déroulés hier jeudi 17 mars 2022. A Akpro-Missérété, le Coup d’envoi de la rencontre a été donné par le Secrétaire général du Ministère de l’énergie Jean-Claude Gbodogbé représentant le ministre Dona Jean-Claude Houssou.

Junior Fatongninougbo

Depuis l’institution dans le pays  du principe de subordination du contrôle obligatoire avant   la première mise sous tension des installations électriques intérieures, force est de constater que faute de communication y relative, cette mission d’intérêt général et de grande utilité publique est restée peu connue du grand public. Cette rencontre entend faire connaître davantage, l’objet, les missions et les modes opératoires des activités de l’Agence de Contrôle des Installations Electriques Intérieures (Contrelec) conformément à la réglementation en vigueur.  Etaient présents à cette rencontre, les représentants des préfectures, des municipalités de Cotonou, Calavi, Porto-Novo Sèmè-Podji et de Parakou et les structures privées intervenant dans le secteur de l’énergie. Ce séminaire ambitionne informer, sensibiliser les municipalités et Préfectures de Cotonou, Calavi, Sèmè-Podji, Porto-Novo et Parakou sur les aspects réglementaires, organisationnels et opérationnels du processus de délivrance de visa d’Attestation de Conformité à l’Electricien-Installateur. Ce séminaire a permis aux participants d’échanger pour une meilleure compréhension et appropriation des rôles, responsabilités et contributions, de chacune afin que vous collaboriez ensemble pour mieux agir en faveur de l’utilisation sécurisée et prospère de l’énergie électrique par les  populations.  Dans son mot, le Maire de Akpro-Missérété Joseph Godonou Hounkanrin a salué cette initiative du Ministère de l’énergie. « Notre présence  expressive de notre volonté d’être des acteurs actifs et capables d’accompagner efficacement des politiques publiques et règles de sécurité en matière de réalisation des installations électriques dans les bâtiments. Notre participation au présent atelier marque la volonté de l’administration de prendre sa part dans cette lutte contre les dangers liés aux installations électriques », a laissé entendre le Maire. Pour lui, une  appropriation des meilleures pratiques,  avec un engagement fort  des collectivités locales, sera une solution pérenne aux affres qui malheureusement  frappent trop les administrés.  Pour finir, il a formulé le souhait que l’agence de contrôle d’installation électrique devienne  un véritable partenaire des collectivités locales tant en assistance conseils  qu’en bras opérationnel pour vérifier la qualité des installations livrées au service des communautés. A son tour, le Directeur général de Controlec Mohamed Masmoudi Virgile Saïzonou  qui a rappelé le contexte et les objectifs de cette activité, est revenu sur la mission républicaine assignée au Controlec.   Ouvrant les travaux de la rencontre, le représentant du ministre Jean-Claude Gbodogbé, a indiqué que pour poursuivre la transformation structurelle de l’économie, le Gouvernement sous l’impulsion et le leadership du Chef de l’Etat accorde une place de choix aux secteurs de développement socio-économique de notre pays. Ainsi, dans son Programme d’actions du quinquennat 2021-2026, précisément à travers l’Axe stratégique 4 consacré à l’accélération de la croissance économique, le Gouvernement a opté pour la réalisation de l’autonomie énergétique de notre pays, en vue de généraliser l’accès à l’énergie à un coût abordable pour les ménages et les entreprises. Dans la mise en œuvre de ce package énergétique destiné à offrir des services énergétiques de qualité pour le bonheur de nos populations, la sécurité électrique constitue un volet très important. La garantie de cette sécurité nécessite que les installations électriques intérieures de l’utilisateur final soient réalisées suivant les exigences règlementaires et les prescriptions techniques normatives en vigueur en vue, non seulement de rationaliser les coûts de consommation, mais également pour protéger les personnes et les biens contre les accidents d’origine électrique.

La sécurité pour tous

« Bien qu’elle soit si bénéfique, l’électricité peut être dangereuse lorsqu’elle est mal maîtrisée et utilisée dans de mauvaises conditions non respectueuses des normes de sécurité en vigueur. Aussi l’usage d’appareillages et de matériels électriques de mauvaise qualité dans la réalisation des installations électriques intérieures constitue-il  un important facteur de risque de survenance d’accidents dévastateurs. C’est pourquoi, il est indispensable de s’assurer de la conformité aux normes et réglementations en vigueur avant la mise sous tension desdites installations afin de sécuriser les utilisateurs. Tel est le motif primordial justifiant l’institution, en République du Bénin, par décret n° 98-10 du 15 janvier 1998, du contrôle obligatoire des installations électriques intérieures avant-première mise sous tension », a fait savoir le Sgm

L’efficacité donc, de ce service public visant la prévention des accidents d’origine électrique et la sécurité des utilisateurs ne sera atteinte qu’à travers une synergie d’action de toutes les parties prenantes que constitue, chacune des entités ici représentées. C’est pour initier un dialogue collaboratif et une démarche vers la mutualisation des contributions de toutes ces  parties prenantes que le  ministère tutelle de l’Agence de Contrôle des Installations Electriques Intérieures a appuyé  fortement l’organisation de ce séminaire. Pour finir, il a souhaité que ces échanges débouchent sur la mise en perspective d’une ère nouvelle davantage prospère de sécurité électrique des personnes et la conservation des biens en République du Bénin.

 

Une mission régalienne de sécurité civile

 

Mentionnons que l’Agence de Contrôle des Installations Electriques Intérieures dénommée Contrelec est un établissement public à caractère scientifique et technique doté de personnalité juridique et d’autonomie financière. Elle est chargée du visa des attestations de conformité des installations électriques aux prescriptions de sécurité imposées par les règlements en vigueur, notamment dans le cas d’une construction neuve ou d’une rénovation. L’Agence procède à la vérification des travaux réalisés par l’électricien pour s’assurer qu’ils sont conformes aux règles de sécurité. Le but est d’éviter les risques d’accident, causés par des installations non conformes aux règles de sécurité fixées par la réglementation en vigueur. En plus de cette mission fondamentale Contrelec a également parmi ses missions statutaires  de fournir un appui-conseil aux entreprises et ménages en matière de qualité des installations électriques et de leur mise en conformité vis-à-vis des normes en vigueur, ii) d’initier toutes les actions utiles pour la sécurité électriques des personnes et des biens et la promotion de la culture du respect des règles et consignes de sécurité dans l’utilisation de l’énergie électrique. Contrelec est d’une grande utilité publique.  Elle gère une mission d’intérêt général qui participe de la mission régalienne de sécurité civile des habitants de notre cher Pays le Bénin. Le cahier des charges auquel doit répondre toute installation électrique intérieure (dans les bâtiments) est de distribuer dans le bâtit, en toute sécurité ! L’énergie électrique souhaitée pour le confort des utilisateurs ainsi que le bon fonctionnement des équipements. Les critères essentiels d’appréciation de la qualité des installations sont entre autres : la sécurité, l’économie, la fiabilité, la flexibilité. Contrelec s’assure que les électriciens-installateurs respectent les réglementations techniques indispensables pour la sécurité des usagers.