Fêter la nation, la mettre en débat. Soixante-deux ans d’indépendance et de construction nationale.

À  mon préféré, le Président Patrice TALON et à tous les membres du comité d’organisation de ce que j’ai vu hier et suivi en « live », je dis  BRAVO.

 

Une cérémonie que je qualifie de moment très dense d’auto-affirmation nationale. Une fierté partagée des réalisations communes mais aussi des souffrances communes. J’ai vu des programmes de festivités partout avec des concerts, des kermesses, des fêtes populaires. Mais je déplore l’absence de débats d’idées, d’éveils et de sensibilisation notamment sur les différentes voies empruntées par la construction nationale et les enjeux de l’État-nation dans un Bénin post-colonial. Apprendre sur la manière dont les gouvernements béninois et les élites intellectuelles que nous sommes, mais aussi plus généralement les populations, voient, et veulent que soient vus, notre pays, notre nation. Nous organiserons bientôt un Café Jeunesse Politique grand public pour davantage drainer le <<mouvement>> vers une conscience collective avec une relève prête à assumer, prêter à assurer. Mais en attendant, rejoignez-nous le samedi 06 août prochain à Ouidah pour le troisième numéro de Café Jeunesse Politique avec deux jeunes femmes leaders politiques comme panélistes.

À suivre…

#RDV*