L’hôtel Golden Tulip le Diplomate de Cotonou abrite depuis hier, mercredi 3 novembre 2020 une rencontre statutaire du Parlement de la Cedeao. Il s’agira pour les participants de réfléchir à comment dynamiser la Zone de libre échange continental africaine (Zleca). Le thème de ladite rencontre qui s’achève le vendredi prochain est «Zone de libre-échange continental africaine : Possibilité de réalisation dans un contexte de menaces transfrontalières (Terrorisme et insécurité, pandémie et protectionnisme).

Selon l’honorable Louis G. Vlavonou, Président de la 8e législature de l’Assemblée Nationale du Bénin, l’objectif poursuivi par ladite rencontre ne souffre d’aucune ambiguïté. Il s’agira, a-t-il dit de concrétiser, à l’horizon 2063 la vision panafricaine d’une Afrique intégrée, prospère et en paix, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale.  « Naturellement cette intégration, qui doit se faire par étapes, prévoit dans l’immédiat la suppression des droits de douane sur 90% des biens, permettant ainsi l’accès aux denrées, aux biens et aux services à travers le continent ; ce qui devrait contribuer à accroître de 52% le commerce interafricain d’ici 2022, selon les estimations de la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique », a-t-il ajouté. Il a indiqué que le rôle de la Cedeao à cet effet, à l’instar des sept (07) autres Communautés Economiques Régionales (Cer), en tant que piliers de l’intégration économique en Afrique et qui travaillent avec l’Union Africaine pour garantir la paix et la stabilité dans leurs régions respectives, sera crucial, en particulier à l’échelon régional, pour assurer l’application efficace, le financement et le suivi ainsi que l’évaluation de l’Agenda 2063 et ses programmes pluriannuels…. L’honorable Mohamed Sidie Tunis, Président du Parlement de la Cedeao abondera dans le même sens. Pour lui, cette réunion de Cotonou permettra d’évaluer non seulement le chemin parcouru par la Cedeao dans le cadre de la mise en œuvre de la Zleca, mais aussi et surtout de prendre de nouvelles résolutions pour le futur.  En sa qualité de Présidente du Comité d’organisation, l’honorable Sédami Romarique Médégan Fagla a remercié le bureau du Parlement de la Cedeao pour le choix porté sur le Bénin pour abriter cette réunion qui,  initialement devrait se tenir à Abuja au Nigéria. Elle a invité les parlementaires à se pencher véritablement sur les défis actuels de la Zone de libre échange continental africaine dont la mise en œuvre serait confrontée à la triple équation du terrorisme, de l’insécurité, de la pandémie et du protectionnisme.  Dans son intervention, le ministre Aurélien Agbénonci a mis aussi l’accent sur les menaces notamment le terrorisme, la Covid, le manque d’infrastructures routières….qui pèsent sur la Zleca. « La présente réunion est un fécond creuset pour trouver des réponses chocs à ces problématiques » a-t-il laissé entendre. Plusieurs communications seront présentées au cours de cette rencontre de Cotonou. Des recommandations fortes sont attendues pour relancer la Zleca.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici