La politique du gouvernement  dans le secteur énergétique se consolide davantage pour l’atteinte des objectifs. La Banque Mondiale vient en appui au Bénin en approuvant de lui accorder de 200 millions de dollars.

Joseph-Martin Hounkpè

Le gouvernement du président Patrice Talon a une importante somme en  instance pour mener à bien sa politique énergétique au cours du nouveau quinquennat. En effet,  ce financement de la Banque Mondiale s’inscrit dans le « projet de mise à l’échelle de l’accès à l’électricité au Bénin qui permettra de mener des travaux de densification et d’extension pour renforcer l’accès aux services d’électricité du réseau aux ménages, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’à certains services publics de base ». Dans le communiqué rendu public le 14 juin 2021 dernier, il a été précisé qu’environ 2 000 km de lignes moyenne tension et 4 000 km de lignes basse tension seront construites ou réhabilitées dans 1 100 localités et 80 000 kVa de transformateurs installés.

De même, il y aura  l’installation de plus 20 000 éclairages publics dans les zones ciblées. Ce projet de grande envergure va toucher plus de 150 000 ménages, dont 25 % dirigés par des femmes, 1 000 petites et moyennes entreprises, dont 20 % dirigées par des femmes et 500 services publics de base seront raccordés au réseau. Cette démarche  s’explique par l’importance de l’électricité dans tous les secteurs d’activités aujourd’hui. « Les gains économiques s’accroissent lorsque l’électricité augmente en disponibilité. Cette opération offrira des avantages sociaux aux ménages et des opportunités commerciales aux micro, petites et moyennes entreprises qui ont besoin de l’énergie disponible et à moindre coût pour se développer », peut-on lire ces propos de M.  Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, rapportés dans le communiqué. L’énergie est un élément indispensable pour le développement des activités économiques.  « Le manque d’électricité empêche l’adoption de technologies modernes et diminue la qualité de la prestation de services tels que les soins de santé, l’éducation et d’autres services publics. L’électrification des écoles et des cliniques va permettre à coup sûr d’améliorer les indicateurs du pays en matière d’éducation et de santé », a-t-il ajouté. Rappelons que ce financement qui sera fait par l’institution  spécialisée de la Banque Mondiale, l’Association internationale de développement (Ida), va faciliter au projet de soutenir la mise en œuvre des réformes clés de la stratégie d’électrification du Bénin, en complément au Projet d’Amélioration des Services Energétiques de 60 millions de dollars en cours. Le projet va également financer l’assistance technique et les activités de renforcement des capacités dans le secteur de l’énergie électrique. Précisons pour finir que l’Ida est fondée en 1960 et accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis.