Pas de promesses politiques sous le régime du Nouveau Départ. Toutes annoncées au début du quinquennat se concrétisent inexorablement.  Dans ce cadre,  l’électrification des milieux ruraux se poursuit et c’était le tour des populations de Bétécoucou, Soclogbo, Awaya, Fita et Tré dans la Commune de Dassa-Zoumè de recevoir, jeudi 27 août 2020, le « jus électrique ». Les réalisations d’électrification sont assurées par les Projets Pana-énergie et Biomasse-Electricité.

C’est fait! Les populations de Bétécoucou, Soclogbo, Awaya, Fita et Tré dans la commune de Dassa-Zoumè ne vont plus dormir  dans le noir.  Elles sont désormais électrifiées. Ceci est à l’actif du gouvernement du président Patrice Talon  à travers les Projets Pana-énergie et Biomasse-Electricité. En effet, la mise en service officielle des infrastructures d’électrification rurale et de présentation des réalisations ont été faites dans la journée du 27 août 2020 en présence des différentes autorités. A Bétécoucou, c’est le Centre de santé qui est sorti des conditions exécrables de travail.  C’est un  centre qui dispose désormais d’un générateur solaire photovoltaïque d’une capacité de 7, 6 Kw, de 24 modules de panneaux solaires, d’un convertisseur, de 3 régulateurs et de 20 batteries. D’un coût total de 22, 900 millions de Fcfa, le système peut assurer sans discontinuité une autonomie de plus de 2 jours même en absence de soleil . Le Chef centre Atigbé a exprimé toute sa joie. « Nous sommes très heureux de travailler désormais en toute quiétude et en toute sécurité. Depuis 30 ans que ce Centre a été construit, nous utilisons des lampes torches pour les accouchements. Aujourd’hui, nous disposons de l’énergie… », a-t-il fait connaître.  Dans le village Awaya, arrondissement de  Gbaffo, on a un réseau  de 1200 mètres mis en service. Cela a coûté 70 millions de Fcfa, et dispose d’une capacité de 100 kva et va alimenter 200 ménages pour 1200 habitants. Le Chef de l’arrobdissement, M. Marcel Cossi Houndohoun dit toute la satisfaction au nom de ses administrés. Au tout de Tré d’accueillir l’Adduction d’eau villageoise de la localité qui a bénéficié d’un champ d’énergie solaire dans le but de réduire le coût de l’eau aux 10.000 habitants de cet arrondissement. En outre, un montant global de 22 millions de Fcfa, a été engrangé. L’infrastructure en question est composée de 32 modules de panneaux solaires photovoltaïques et assure bien le service en continue, permet par conséquent de réduire de façon considérable le coût du gasoil qui passera de 300.000 Fcfa à 70.000 Fcfa. Le Chef de l’Arrondissement, Benjamin Adjinda n’a pas manqué de dire toute sa satisfaction. En croire le Maire de Dassa-Zoumè, Nicaise Kotchami Fagnon, ce sont des réalisations tangibles du gouvernement de la rupture qui montrent à quel point le président Patrice Talon a à cœur le bien-être de son peuple. « Nous prenons l’engagement pour une meilleure protection des infrastructures. Toutefois,  nous invitons le ministre de l’Energie Dona Jean-Claude Houssou,  très dynamique, à nous aider en nous octroyant 500 lampadaires en plus », a dit l’autorité municiaple. Le directeur général de l’Aberme a souligné que les deux objectifs visés sont atteints.  Il s’agit bien évidemment  d’assurer l’eau et l’électricité à un coût réduit aux populations. Il a par ailleurs invité les bénéficiaires à en faire bon usage. Dans son message, le Directeur adjoint de cabinet du ministre de l’Energie, Franck Tigri représentant le ministre Dona Jean-Claude Houssou empêché, a fait que le gouvernement est toujours disposé à offrir de meilleures conditions de vie et de confort à toute la population du Bénin.

Fita, le plus grand site d’électrification

Le site de Fita est particulier dans tout ce lot de villages électifiés à Dassa-Zoumè. Il est installé sur ce site qui se trouve dans l’arrondissement de Kpingni le Projet Pana-Energie, financé le Programme de Nations-Unies pour le Développement( Pnud). Ce site en description, on pourrait, c’est un domaine de 400 hectares qui sert d’éclaireur à cet ambitieux projet qui consiste à la mise en place d’un système de séquestration du dioxyde de carbone (Co2) afin de répondre aux aléas climatiques et de changer les méthodes archaïques de fabrication du charbon de bois pour l’énergie et qui engendre la déforestation. Le coordonnateur du Projet Pana-Energie, Zinsou Daniel Loconon a expliqué l’impact social, économique et environnemental que revêt ce projet qui va changer radicalement et positivement le mode de vie des populations environnantes et celles du Bénin. Dans ce sens, le Lieutenant-Colonel des Eaux et Forêts, Ulrich Adounvo Dèhotina renchérit que c’est un important projet d’intégration et de transformation des méthodes économiques». A en croire le Directeur général des Ressources énergétiques, Todéma Assan, le projet est basé sur le reboisement de l’espèce Milena sur 400 hectares dans le cadre de la phase pilote va permettre d’opérer de profondes mutations dans les pratiques de protection de l’environnement et de production de l’énergie. Il a, ensuite poursuivi que ce projet qui se déroule sur ce site de Fita est un chef- d’œuvre qui va faciliter la mise en place d’une batterie de dispositifs. « Bientôt, 20 apiculteurs seront installés sur le site avec 5 hectares chacun. Ensuite, non seulement les arbres plantés vont servir à maintenir le Co2, mais vont servir également dans la transformation du bois sous toutes ses formes. C’est le lieu de faire le lobbying afin de mobiliser les ressources financières supplémentaires pour une mise à l’échelle conséquente », a-t-il dit.

J-F

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici