La Communauté internationale commémore demain jeudi 15 octobre 2020, la journée internationale de la femme rurale édition 2020. Cette célébration met l’accent sur le « Renforcement de la résilience face à la crise climatique des femmes et des filles en milieu rural ». Elle permet de faire le point des réalisations faites dans tous les domaines au profit de cette couche.  Dans le secteur énergétique, un diagnostic est posé sur la Femme rurale et l’accès aux services énergétiques modernes. Plusieurs avancées ont été notées grâce aux réformes courageuses du Président  Patrice Talon,  à l’esprit managérial  du Ministre de l’Energie Dona Jean-Claude Houssou et au dynamisme de son équipe.

Collecte de bois comme combustible pour la cuisson domestique. Utilisation des foyers rudimentaires pour la cuisson. Utilisation des enfants comme main d’œuvre pour aider les mamans : mauvais résultats, déscolarisation des enfants, surtout les filles. Ce sont là les points saillants de la situation de la femme rurale en matière énergétique. Les femmes pauvres en zones rurales ont généralement plus de difficultés par rapport aux hommes, en raison de leurs rôles socioculturels traditionnels. Elles constituent le groupe le plus vulnérable au déficit énergétique. Le temps et la main-d’œuvre dépensés de cette façon les épuisent et limitent leur capacité à s’engager dans d’autres activités. Leur santé souffre du transport de lourdes charges de carburant et d’eau, et de la cuisson sur les feux enfumés. Leurs possibilités d’éducation et de génération de revenus sont limitées par l’absence de services énergétiques modernes, et par conséquent leurs familles et leurs communautés sont susceptibles de pauvreté. Face à cette situation, le Gouvernement du président Patrice Talon depuis 2016 a mis en œuvre, dans le secteur de l’énergie, plusieurs actions visant à améliorer le quotidien de la femme rurale. En effet, plusieurs mini-centrales solaires photovoltaïques ont été mises en services en milieu rural dans des zones isolées de tout réseau électrique pour permettre aux populations, particulièrement aux femmes rurales de bénéficier des services d’accès à l’électricité. Par ailleurs, plusieurs projets d’électrification des localités rurales sont en cours de mise en œuvre pour permettre à toutes les populations des localités rurales du Bénin d’avoir accès aux services énergétiques. Au total, sur la période 2016 à 2020, 202 localités rurales ont été électrifiées au profit d’environ 47.900 ménages impactés. Aussi, faut-il le noter dans le cadre du Projet de renforcement de la résilience du secteur de l’énergie face aux impacts des changements climatiques (Pana-Energie) cinq mini-centrales solaires PV ont été installées en tenant compte du genre et de l’inclusion sociale. Des mini-lampadaires solaires sont installées pour assurer l’éclairage des marchés de nuit au profit des femmes.Dans le cadre du Projet de Production durable d’électricité par biomasse (Biomasse Electricité) des plates formes multifonctionnelles ont été installées avec des équipements de transformation au profit des groupements féminins. Il faut également noter la transformation des forages à motricité humaine en pompage autonome pour faciliter le puisage de l’eau par les femmes.L’électrification solaire des centres de santé isolés pour améliorer les soins de santé des populations rurales en général et des femmes rurales en particulier. L’installation des chauffe-eau solaires pour la production d’eau chaude au profit des femmes rurales lors des accouchements. La réalisation des branchements promotionnels au profit des groupements de femmes pour les activités génératrices de revenus. Tout ceci a été possible grâce au management du Ministre de l’Energie Dona Jean-Claude Houssou, pour le renforcement des activités de l’Aberme que dirige Francis Tchepko, et de la Direction générale des ressources énergétiques dont le responsable est Assan Flinso.

Une kyrielle de projets à l’atténuation des difficultés de cette couche sociale

Seulement en 4 années d’activités, des avancées majeures ont été notées dans le secteur énergétique béninois.  Dans un entretien accordé à la presse à la veille de cette journée de la femme rurale, le ministre revient sur les différentes actions menées en si peu de temps avec le régime de Patrice Talon.  A ses dires, « L’énergie est au cœur du Bénin, une terre d’opportunité désormais, grâce au Président Patrice Talon.  C’est pour cela que dès que l’avènement de ce régime, priorité a été accordée au secteur de l’énergie et plus précisément au secteur de l’électricité.  Un certain nombre de projets ont commencé rapidement par être déployés dans tout le Bénin que cela soit en milieu urbain qu’en milieu rural. Nous étions confrontés à un décalage important entre le taux d’accès à l’électricité dans le milieu urbain par rapport au milieu rural. Le milieu rural était un parent pauvre du système électrique.  L’accès tournait autour de 10%. Ce qu’on peut noter, la volonté du Gouvernement de faire en sorte que l’électricité soit le sang qui coule dans les veines de nos concitoyens, comme l’a dit le président de la République à son accession au pouvoir, plusieurs dizaines de projets, ont permis d’inonder positivement le pays pour que l’électricité puisse être à la portée de tous, plus précisément de la population rurale.A travers ces projets, il fallait faire en sorte que, les impacts positifs puissent sortir de l’implantation de ces projets pour toutes les couches de la population ».  A l’entendre, l’on peut dire aujourd’hui qu’après 4 ans et demi, de responsabilité, le gouvernement a fait feu de tout bois pour dynamiser le secteur et particulièrement le milieu rural.  Pour preuve, il a énuméré le  décret du septembre 2018 qui a été pris pour mieux  garantir l’accès  et surtout  sans un retour malheur aux investisseurs  d’avoir  un domaine rassurant  qui leur permet de faire leurs investissements sans craindre un retour malheureux. Le gouvernement a fait également à ce que  tous les éléments qui concourent aujourd’hui à travers les relations de coopération avec les partenaires techniques au développement amènent aujourd’hui à voir cette intensification attendue de l’électrification rurale…(..)..  Pour lui, les projets spécifiques types Pana-Energie, sont des projets qui sont de nature à particulièrement prendre en compte le genre mais également de l’inclusion sociale à travers toutes les actions d’atténuation des effets climatiques et qui doivent permettre donc à la femme de trouver sa place dans la société et pouvoir atténuer les difficultés qu’elle rencontre.  Ces projets ont pour objectifs non seulement d’apporter de la lumière mais aussi et surtout de l’énergie qui amoindrit les souffrances des femmes et particulièrement, la femme rurale mais également, de voir comment  à travers, le reboisement, que certaines initiatives  de Pana-Energie met en place,  de faire en sorte que la femme ne soit plus en mesure d’aller chercher forcément du bois.  L’énergie solaire apportée est une manière efficace, pour le gouvernement d’éviter les problèmes médicaux générés par les fumées inhalées par la population rurale à travers des lampions à travers des éléments d’éclairage de fortune. Pour le Ministre Houssou, en quatre ans seulement, plusieurs actions ont été menées pour améliorer le quotidien de la femme rurale. L’accès aux services énergétiques modernes des femmes rurales est désormais une réalité au Bénin grâce au dynamisme du  président Patrice Talon.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici