Une centrale thermique à cycle combiné d’une puissance de 41 Mégawatts. C’est l’infrastructure de production d’énergie électrique que le gouvernement veut construire sur le site de Maria-Gléta. En Conseil des ministres le mercredi 25 mai 2022, les membres de l’Exécutif ont donné blanc-seing au ministre de l’énergie et celui des finances pour la signature de la convention de concession et du contrat d’achat d’électricité avec un producteur indépendant d’énergie électrique. Il s’agit de Genesis energy holding.

Après Maria-Gléta 1, le gouvernement passe à l’offensive pour la construction d’une deuxième centrale thermique sur le même site. Celle-ci sera en cycle combiné d’une capacité installée de 41 mégawatts. En effet, le conseil des ministres en sa séance du 29 mai 2019 avait autorisé la conclusion par entente directe avec la société Genesis energy holding d’une convention de concession et d’un contrat d’achat d’énergie pour la construction d’une centrale thermique de 25 Mw en mode Cedt ( Construire, Exploiter, Détenir et Transférer) en cycle ouvert. Afin d’optimiser le fonctionnement de cette centrale thermique et d’améliorer significativement son rendement, le Conseil des ministres en sa séance du 24 mars 2021 a autorisé le passage en cycle combiné de la centrale pour une capacité de 40 Mw. Les opérations issues des négociations ont permis de convenir pour ce projet, de la construction par Genesis energy holding d’une centrale thermique à cycle combiné d’une puissance de 41 Mw aux conditions du site de Maria-Gléta. A terme, le joyau qui va sortir de terre dans la commune d’Abomey-Calavi va non seulement renforcer celle d’une capacité déjà installée de 127 mégawatts, mais aussi et surtout augmenter la capacité de production nationale. L’objectif, in fine, est d’atteindre l’autonomie énergétique promise par le Chef de l’Etat. Et ce projet qui prend corps fait partie intégrante des huit centrales à construire au cours du quinquennat 2021-2026. C’est dire donc que le président Patrice Talon, dont le mode opératoire est l’anticipation, reste focus sur sa promesse de faire de l’énergie le sang qui va couler dans les veines de ses concitoyens, et donc, asseoir un développement économique, social et industriel durable pour une amélioration des conditions de vie de ses concitoyens.

Junior Fatongninougbo