L’amphithéâtre Monseigneur Isidore de Souza de l’Institut Jean-Paul II a servi de cadre vendredi 19 novembre 2021 dernier à la remise des arrêtés d’agrément aux Établissements Privés d’Enseignement Supérieur. Une cérémonie solennelle qui a honoré dans tout son sens l’école de formation des enseignants du secondaire Sapientia (Efes Sapientia). C’était en présence de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique  Madame Eléonore  Yayi  Ladekan.

La route a été très longue, le chemin escarpé d’épreuves mais elle y est parvenue.  » Elle  » c’est l’école de formation des enseignants du secondaire Sapientia (Efes Sapientia). C’est avec fierté que le Directeur Général de cet établissement Jacob Tossa et son Directeur des Etudes Jean Delphonse Mêlé ont reçu des mains de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Eléonore Yayi Ladekan leur arrêté  d’agrément de filières. Ceci en témoignage du sérieux, de la rigueur et de la détermination qui caractérisent les dirigeants de cette école de formation à se conformer aux réformes et accompagner le gouvernement dans son optique d’un meilleur encadrement des Epes (Etablissements Privés de l’enseignement Supérieur). L’agrément est une distinction qu’on accorde à un Epes, pour une filière donnée en termes de qualité ou d’assurance, qualité au niveau de cette formation. Pour l’obtenir le processus est long souvent plein de stress et même périlleux aux dires du Directeur Général de l’Enseignement Supérieur le professeur Issaka Youssao Abdou Karim. Les critères ne sont pas des moindres. D’abord il faut être autorisé à ouvrir et avoir fonctionné sans interruption, sans changement de statut pendant une durée de deux ans, au moins, et de quatre ans au plus. Il faut avoir été évalué c’est-à-dire inspecté pendant deux années consécutives… Il faut seulement retenir que la constitution du dossier d’agrément de filière n’est pas chose facile. L’éducation est le socle d’un développement durable. A travers cet acte, l’école de formation des enseignants du secondaire Sapientia (Efes Sapientia) redonne de l’espoir à la population. Cet exploit, c’est à ses dirigeants qu’ils convient de le dédier. Tout travail patient, persévérant et soutenu donne toujours des fruits. Les annales de l’histoire des établissements privés d’enseignement supérieur retiendront un nom « Efes Sapientia ». Pour le directeur des études Jean Delphonse Mêlé l’accouchement a été très difficile. Depuis la co-signature jusqu’à l’examen national avec toutes les épreuves du Conseil National de l’Education en passant par le ministère avec les différentes inspections et l’enquête de moralité de la Police Républicaine : ce n’est pas facile mais c’est également une joie immense. Par cette excellence qui force l’admiration, l’Efes Sapientia vient une fois encore de confirmer sa grande notoriété sur le terrain. Sapientia n’a pas seulement percé le voile qui cache la compétence en pédagogie. Elle a acquis le Secret de la formation des enseignants du secondaire. Comme une flèche l’Efes Sapientia est allée loin. Plus de doute alors pour tous ceux qui veulent se faire former dans le métier d’enseignant du secondaire, Sapientia est là pour les accueillir. Le gouvernement à travers cet acte de remise d’arrêté d’agréments à l’Efes Sapientia, vient de confirmer la capacité et la compétence requises par cette école des enseignants du secondaire. L’Efes-Sapientia forme aussi en cours modulaire pendant les congés et les vacances les titulaires de licence et de master académiques en 1an pour l’obtention du Bapes/licence professionnelle pour l’enseignement ou du Capes/master professionnel pour l’enseignement à un coût réduit d’un 1/3. Pourquoi ne pas envoyer à cette école les aspirants au métier d’enseignant (Ame) pour leur formation et leur recyclage ? Le gouvernement pourrait désormais y penser. Pour Jacob Tossa, Directeur Général de l’Efes Sapientia, Directeur Honoraire de l’Ens de Porto-Novo, c’est encourageant puisqu’à un moment donné, le découragement a gagné plus d’un, simplement parce que tout ce qu’on demandait était trop. Mais enfin le bout du tunnel. Après son agrément, l’école de formation des enseignants du secondaire Efes Sapientia a ses yeux désormais fixés sur son homologation pour lui permettre d’évoluer plus librement  selon son Directeur Général. Pour la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Eléonore Yayi Ladekan, assistée des membres de son cabinet, le processus d’agrément des filières fait partie des réformes urgentes du gouvernement de la rupture face aux problèmes qui minent le sous- secteur de l’Enseignement Supérieur. Sur les 34 Epes en liste en 2018 et en 2019, 29 ont déjà leurs arrêtés signés. Elle finira par les félicitations aux récipiendaires et encourage les autres à poursuivre la marche vers l’obtention des leurs.

Jonas Magnidet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici