La cérémonie d’ouverture officielle du Festival Lagunimages  2020, aura lieu le samedi 05 décembre 2020 à Canal Olympia à Cotonou. En prélude,  à ce lancement, le comité d’organisation était hier face à la presse. Dans la salle Vip de conférence du Ministère de la culture, la présidente de l’Association Lagunimages Christiane Chabi Kao et son équipe sont revenues sur le menu des activités retenues pour cette édition placée sous le « Cinéma et tourisme, un duo gagnant » et qui a pour marraine Rosaline Daahgue une talentueuse comédienne de théâtre et de Cinéma, connue sous  l’appellation de  Iya Essayele.

« Trois grandes activités vont marquer le Festival Lagunimages  2020 qui se tient du 30 novembre au 11 décembre 2020. Il s’agit des projections, des ateliers masters class et des réunions de resserrement des liens acteurs du cinéma », a laissé entendre la présidente de l’Association Lagunimages Christiane Chabi Kao  lors de la sortie médiatique qu’a effectuée l’association hier. A l’entendre,   le public aura droit à des projections gratuites de films dans des centres culturels de Calavi, de Cotonou et environs.  Le déroulement des  manifestations se fera dans le respect strict des mesures barrières exigées par le Gouvernement pour aller contre la pandémie de la Covid-19.Cette neuvième édition qui marque les vingt ans de vie du festival  a eu pour thème :  « Cinéma et tourisme, un duo gagnant ». « Nous pensons que le cinéma peut prêter mains fortes au tourisme. Une conférence réunira pendant ce festival, des professionnels du tourisme et du cinéma, pour explorer des sentiers encore non battus , qui permettraient au duo tourisme et cinéma béninois , d’être sur orbite nationale avec la fréquentation locale de nos sites touristiques et orbite internationale en attirant des milliers de touristes découvrant le beau Bénin à travers ses films de fictions, d’animation et ses documentaires », explique Mme Chabi Kao qui rassure que la  programmation prend en compte des films portant sur la thématique «  Cinéma et Tourisme », des films d’école, des films portant sur l’actualité cinématographique béninoise sous régionale et internationale.  A l’entendre, le  festival a lancé un appel à film pour la compétition. Il y aura un jury international composé de professionnels   Gabonais,   Béninois,   Togolais et  Belge qui vont sélectionner  les trois meilleurs films parmi les 27 retenus en sélection officielle et attribuer  le Nokoué d’or, le Nokoué d’argent et le Nokoué de bronze. Il est prévu un prix qui sera le prix coup de cœur du jury. En dehors de la compétition, des ateliers de formation, ont démarré depuis le lundi dernier et ceci pour finir le 11 décembre.   L’un a eu  l’Isma et l’autre à Gangan Prod.  Celui qui se tient à l’Isma est animé par l’Association « 7jours pour 1 film ». Il est un atelier d’écriture de scénario qui va déboucher sur la production d’un court métrage lequel sera projetée à la cérémonie de clôture le 11 décembre à Canal Olympia de Cotonou.  Cette réécriture aboutira à l’obtention de douze scénarios développés.  Le  scénario le plus abouti, le plus intéressant sera tourné sur le terrain à Cotonou et monté. Le produit final sera projeté à la cérémonie de clôture du festival Lagunimages. Le deuxième atelier quant à lui,  se déroule  à Gangan Prod. Il est animé par Fabienne  Bichet. Cet atelier est à l’attention des acteurs béninois. Il va leur permettre  d’acquérir des notions de communication pour pouvoir mieux se  vendre  au cours des castings internationaux. Aux dires de la présidente, le festival a prévu des  masters class. L’une sera donnée à l’Isma par madame Inès Johnson Spain sur le documentaire autobiographique. Cette rencontre sera l’occasion  de partages de  son expérience avec les professionnels qui aimeraient se lancer dans ce genre.  A l’Isma, il y aura le deuxième atelier qui portera sur le financement  des projets liés aux problèmes de scénario que les professionnels rencontrent en Afrique Subsaharienne.  Cet atelier sera donné par Monique Phoba qui a constaté que dans les dossiers internationaux, de demande  de  financement, on ne voit jamais le Bénin ou alors quand les dossiers béninois arrivent, c’est des dossiers souvent mal écrits ou mal montés. En dehors de ces deux masters class, il y aura un troisième master class qui sera donné par André Ceuterick qui est une critique et chroniqueur de cinéma. Il a été pendant vingt ans,  président du festival de film de Mons en Belgique. Il va animer son master class sur les violences faites aux femmes, aux hommes et aux enfants. Il  apporte des films spécifiques qui ont été tournés sur cette thématique dans différentes parties du globe terrestre. Comme autres activités, il y aura nos rencontres habituelles à la médiathèque de la diaspora sise à la place de souvenirs pour discuter et échanger sur les  problèmes du secteur et faire du réseautage.   « Toutes nos activités vont respecter les gestes barrières anti- Covid-19», rassure  Mme Chabi Kao qui a remercié tous les partenaires qui ont accepté soutenir l’événement.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici