Après deux ans et demi de mise en œuvre,  par  le consortium Pne-Bénin, Ong Alcrer et Social Watch Bénin, le volet gouvernance du programme Omidelta/Fonds Ane au Bénin  est désormais arrivé à son terme. La fin de l’exécution de ce projet a eu lieu le vendredi 27 août 2021. C’était lors de la cérémonie de clôture de l’atelier de partage des connaissances  entre les parties prenantes qui s’est déroulé les jeudi 26  et vendredi 27 août 2021à l’hôtel du lac à Cotonou. 

Victorin Fassinou

Satisfaction totale dans le rang des bénéficiaires et  satisfecit décerné aux acteurs. Tels sont les témoignages recueillis au terme de la fin de l’exécution du volet gouvernance du programme Omidelta/Fonds Ane au Bénin  démarré depuis deux ans et demi. En effet,   l’objectif principal  du projet est de contribuer au renforcement des capacités des structures de concertation ou de veille pour le respect des droits humains liés à l’eau et à l’amélioration de la résilience climatique, de l’équité et de la durabilité dans la gestion de l’eau au niveau de Delta de l’Ouémé au Bénin. Financé par le Royaume des Pays-Bas et géré par l’Organisation Néerlandaise de développement (Snv), ce programme pilote a été mis en œuvre pendant plus de deux ans par le consortium Pne-Bénin, l’Ong Alcrer et Social Watch avec des résultats probants. Lesquels résultats ont été disséminés au cours d’un atelier de restitution à Cotonou jeudi dernier. A l’occasion, les leçons apprises, les difficultés rencontrées, lors de la mise en œuvre du volet gouvernance ont été partagées avec les uns et les autres à travers les riches échanges et quelques recommandations ont été formulées. Lors de la cérémonie de clôture du projet, le  Président du Partenariat National de l’Eau (Pne- Bénin), Professeur Euloge Agbossou a rappelé que l’implémentation du programme s’est réalisée sur toute l’étendue du territoire (dans les 77 communes) pour les aspects liés à l’approvisionnement en Eau Potable, Hygiène et Assainissement (Aepha), avec un accent particulier sur la basse et moyenne vallée de l’Ouémé pour la Gire et l’Aepha. A ses dires, les activités mises en œuvre, en termes d’actions pilotes ont contribué à la mise en place des bonnes pratiques de gouvernance, et sont arrimées non seulement aux Odd mais aussi au Pag, respectant donc les principes de la Gire, l’approche genre et l’inclusion sociale en vue du respect des droits humains à l’eau et l’assainissement. A l’en croire, pour une subvention de 524. 765. 391 Fcfa prévus, 459. 260. 750 Fcfa ont été reçus et 437. 858. 434 Fcfa ont été dépensés, soit un taux d’exécution financière de 83%, et un taux de 91% d’exécution physique à la date de 31 juillet 2021.

Remerciement au Ministère de l’Eau et des Mines

Le président Euloge Agbossou a remercié le Ministère de l’Eau et des Mines, pour son soutien continu, de même que tous les autres acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement, à différents niveaux, ainsi que les communes impliquées dans la mise en œuvre du volet gouvernance, pour la collaboration dont ils ont fait montre afin de faciliter les activités menées. Ses remerciements sont également allés vers la Snv pour son appui technique à la mise en œuvre correcte du volet Gouvernance du programme Omidelta Fonds ANE. Il n’a pas manqué de saluer l’engagement et la détermination du le consortium Pne-Bénin, Ong Alcrer et Social Watch, pour l’aboutissement heureux de ce projet. Il a souhaité que « nous unissions nos forces pour la mobilisation de nouveaux financements pour des actions de consolidation des acquis de mise en œuvre de la veille pour l’opérationnalisation de la Gire » il a pour finir souhaité vivement que les résultats atteints trouveront d’échos favorables pour de nouvelles initiatives au service de la gouvernance de notre pays au grand bonheur des populations du Bénin. Le représentant de l’organisation Néerlandaise de développement (Snv), Messan Hadonou, dans son allocution s’est dit satisfait des résultats atteints grâce aux efforts consentis des uns et des autres dans la mise en œuvre de ce volet du programme. Il s’est réjoui de la bonne base dont dispose désormais le Bénin pour l’amélioration du secteur de l’eau. Il a souhaité que les acquis perdurent pour l’atteinte des Odd en 2030, car « aucun développement ne peut se faire sans accès équitable à l’eau potable », a-t-il soutenu.  A son tour, le Secrétaire général adjoint du Ministère de l’Eau et des Mines, Professeur Abou Youssouf, a fait remarquer que l’eau est une ressource limitée et vulnérable, indispensable à la vie, au développement et à l’environnement. L’amélioration de la gouvernance des ressources en Eau est un impératif pour le Bénin qui cherche des solutions durables aux problèmes de développement.  Ainsi le volet gouvernance du programme Omidelta mis en œuvre depuis décembre 2018 a apporté sa pierre à la construction de l’édifice national de la bonne gouvernance. D’autant plus que le bilan d’exécution du programme présenté rassure de l’atteinte de ses objectifs. Pour lui, le défi qui reste à présent, est d’assurer la durabilité des acquis et la mise en œuvre des bonnes pratiques. Puisque les résultats des travaux indiquent clairement que les perspectives sont bonnes pour le renforcement des facteurs de durabilité.  Il compte donc sur l’engagement de tous pour l’atteinte des objectifs du Pag en matière d’accès universel à l’eau potable au Bénin et de l’amélioration de la bonne gouvernance.

Recommandations pour une pérennisation des acquis

Les participants lors des travaux ont eu à faire des  recommandations imminentes à l’endroit des autorités pour le suivi du projet. Ils ont entre autres demandé aux maires de prioriser le renforcement des capacités sur la mobilisation des ressources financières des communes pour l’amélioration de l’organisation de la reddition des comptes pour l’eau et l’assainissement. A l’endroit de la Direction Générale de l’Eau, ils recommandent de prendre des dispositions pour l’achèvement du manuel de mise en place et l’animation des Clé et la prise de l’arrêté de son institutionnalisation. A l’endroit du consortium Pne-Bénin, Ong Alcrer et Social Watch Bénin, ils recommandent de monter un projet pour faire des actions de consolidation des acquis de mise en œuvre de veille pour l’opérationnalisation de la Gire. Poursuivre la synergie d’action entre Acep et Cpc pour la veille dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici