Les élus communaux et cadres politico-administratifs du parti Union progressiste du Département du Plateau se sont donné rendez-vous le samedi 26 décembre 2020 à Ko-Koumolou, commune d’Ifangni. Sous la bannière des Présidents Antoine Kolawolé Idji et Louis G. Vlavonou, ils ont échangé sur les stratégies à mettre en place pour un plein rayonnement de l’Union progressiste dans le Plateau. Ils ont aussi jeté les bases d’une réflexion profonde pour une meilleure gestion des communes qu’ils ont à charge pour un mieux-être des populations. D’importantes résolutions  et recommandations (voir communiqué final ci-dessous) ont sanctionné la fin de cette rencontre….

El-Hadj Affissou Anonrin

Bien avant les travaux en commission, la restitution en plénière, les débats et le communiqué final, il y a eu les allocutions d’ouverture. C’est M. Mathieu Ahouansou, ès-qualité Président du comité d’organisation qui a planté le décor pour annoncer comment les travaux vont se dérouler. À sa suite, M. Franck Okpeïcha, Maire de la Commune d’Ifangni a souhaité la bienvenue à ses hôtes venus de Kétou, de Pobè, d’Adja-Ouèrè et de Sakété… Il a par ailleurs mis l’accent sur les objectifs poursuivis par la rencontre avant d’exprimer ses attentes.

 Les mots d’exhortation des ténors

Le premier mot d’exhortation au cours de la rencontre est venu du Président Louis G. Vlavonou, Coordonnateur départemental de l’Up.  Il a appelé les élus communaux et cadres Up du Plateau à une ouverture d’esprit. «…Les conseillers communaux élus pour la 4e mandature et les cadres de l’Union progressiste continuent de se poser la question de savoir à quel saint ils sont voués, surtout pour un mandat qui va durer six ans. Chacun dans son fort intérieur cherche à résoudre ce problème épineux.  Même le numéro 1 de la Nation, conscient des conditions dans lesquelles les différentes lois ont été votées, le code électoral notamment et aussi la loi interprétative qui ont permis à certains d’entre vous d’être à leurs postes, n’a pas ignoré les difficultés. Et c’est pour cela qu’il vous a déjà rencontrés un certain nombre de fois, pour certains avant les élections, puis après les élections et encore pour d’autres, il n’y a pas une semaine…C’est dire combien de fois le Chef de l’État, conscient des difficultés, essaie d’anticiper sur tout ce qui peut-être confus à votre niveau », a dit d’entrée le Président Vlavonou. Tirant leçon de ce fait, il a ajouté qu’il revient aux responsables du parti Union progressiste, à des niveaux donnés, notamment départemental et communal, de décliner tout ce qui a été dit par le Chef de l’État en des actions concrètes. « Ayez l’esprit ouvert. Ayez l’esprit dégagé de toutes interprétations tendancieuses et ayez surtout la franchise qui nous permettra de mieux aborder ces problèmes, de mieux anticiper et de sortir de notre formation encore plus ragaillardis, encore plus déterminés pour l’enracinement de notre parti au niveau du Département du Plateau. Aujourd’hui plus qu’hier, demain plus qu’aujourd’hui,  nous sommes sur les sentiers battus du développement à la base. Et ce développement à la base ne peut se faire sans une orientation claire », a martelé Louis G. Vlavonou.

Le Président Antoine Kolawolé Idji a pratiquement abondé dans le même sens. Il a appelé les uns et les autres à surtout cultiver  « l’esprit du progressiste ».

« Vous avez reçu récemment le Chef de l’État, le Président Patrice Talon qui a tenu à faire au pays une reddition  des comptes. Il vous a en particulier entretenus sur les efforts qui ont été accomplis depuis le 6 avril 2016, depuis le gouvernement de la Rupture que soutient fermement l’Union progressiste. Vous êtes témoins des progrès que nous avons accomplis dans notre pays. Vous êtes témoins des efforts que nous avons accomplis. Et vous savez les espoirs qui sont les nôtres. Vous savez les espoirs que le Chef de l’État vous a exprimé. Espoir pour le développement. Espoir pour le bien-être. Espoir pour les libertés. Espoir pour la démocratie. Et si nous devons avoir cet espoir là au cœur de nos populations dans nos villages, dans nos hameaux, dans nos quartiers de ville, si nous devons pouvoir donner de l’eau potable à tout le monde, si nous devons pouvoir donner des pistes, des centres de santé, des écoles…c’est vous ici qui êtes chargés de la mise en œuvre de cela. C’est vous dans chacune de nos communes, dans chacun de nos arrondissements qui avez la lourde responsabilité…Le pouvoir décentralisé est dans vos mains. Le pouvoir central fera son travail. Il le fait déjà. Vous avez vu ; vous avez touché…Vous avez entendu le Chef de l’État sur ce qui reste à faire. Si vous qui gérez nos communes ne faites pas ce qu’il faut pour que ces efforts se traduisent à la base, nous aurions échoué. Et c’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui pour nous assurer que les efforts faits seront traduits effectivement à la base », a dit Antoine Kolawolé Idji aux élus Up du Plateau.

« Vous avez été installés parfois dans des conditions difficiles qui ont laissé des blessures, qui ont laissé des aspérités. Ces aspérités ne sont pas encore complètement vaincues. Il faut le dire. Je dois même le dire. Certains conseillers ne sont pas là parce que à l’intérieur de chacune de nos communes, et ceci de façon plus brûlante que d’autres dans certaines communes, il y a encore des problèmes et ces problèmes là, nous devons pouvoir les examiner courageusement. Si nous ne les examinons pas courageusement, quand les efforts dont vous a parlé le Président Patrice Talon arriveront dans vos communes, ils seront annulés. Nous avons besoin de nous parler. Nous avons besoin de nous ouvrir », a-t-il ajouté.

Pour lui, il est impératif de cultiver l’esprit du progressiste, l’esprit de l’Union progressiste qui est de travailler de manière démocratique ;  de manière inclusive au développement de la Nation de la base au sommet.

« Aujourd’hui, il ne doit pas y avoir de sujets tabous. Ceux qui ont des préoccupations doivent les exprimer. Nous venons de loin. Nous venons des pratiques  politiciennes diverses.  La pratique de la démocratie à la base que certains d’entre nous connaissent depuis 20 ans, depuis 30 ans n’est pas la chose la plus répandue. Nous devons l’appliquer parce que vous appartenez au plus grand parti du Bénin qui a l’ambition de diriger le Bénin…Oui c’est çà notre ambition. Et si nous devons appliquer les principes de l’Union progressiste, nous devrons rester ouverts. Il n’est pas utile que des considérations tout à fait personnelles, que des égos personnels nous empêchent de voir le sens dans lequel nous devons agir. Les populations comptent sur nous. L’Union progressiste ne réussira pas dans le Département du Plateau si l’Exécutif de Kétou, de Pobè, d’Adja-Ouèrè, d’Ifangni et de Sakété. .., ne fonctionne pas correctement. C’est çà que nous avons à regarder ici aujourd’hui. Et pour que ces exécutifs fonctionnent correctement, il faut que le parti fonctionne correctement. Et cela aussi, nous devons le regarder au cours de notre rencontre d’aujourd’hui. Bientôt, vous serez appelés à mettre en place les structures de base de l’Union progressiste dans chacune de nos communes, dans chacun de nos arrondissements et dans chaque village et hameau… Dans trois mois, nous irons aux élections qui vont déterminer l’avenir du Bénin. Quelle est la part que vous voulez prendre dans ce combat. Vous ne pouvez pas garder des rancœurs, des écueils, des blessures dans vos maisons, dans vos communes et dire que vous allez réussir l’élection présidentielle… Donc cette question d’organisation de l’Union progressiste pour que l’Union progressiste triomphe au niveau du Département retiendra l’attention au cours de notre conclave. Le Département du Plateau n’est pas un petit Département. C’est un grand Département parce que vous mêmes, vous êtes grands. Mais si vous gardez des pratiques d’un autre temps, et que vous ne faites pas de façon concertée et consensuelle ; si les préoccupations d’un conseil communal se limitent aux perdiems et aux prestiges et égos personnels du Maire, nous n’avancerons pas », a dit Kolawolé Idji pour conclure ses propos.

………………………..

Communiqué final

Le samedi 26 décembre 2020, a eu lieu à Ko-koumolou dans la Commune d’Ifangni, et sous la direction du camarade Antoine Kolawolé IDJI, Coordonnateur de l’UP dans le département du Plateau, et le Camarade Louis G. VLAVONOU, membre du Bureau Politique, Président de l’Assemblée Nationale, la rencontre des Élus Communaux des cinq communes du département. Cette rencontre s’inscrit dans le programme d’activités de la Coordination départementale. Elle a permis aux Responsables politiques et conseillers communaux de faire le brassage entre eux et de partager les expériences.

Cette importante assise a eu pour objectifs de :

– faire connaissance des élus de l’Union Progressiste des cinq communes du département du Plateau entre eux ;

– prendre des initiatives communes en vue de l’encrage de

l’Union Progressiste dans le département ;

– partager les expériences de gestion communale et de fonctionnement du parti dans leurs communes respectives.

Suivant une approche participative, les Conseillers communaux et

des cadres, au plus haut niveau du parti ont réfléchi sur trois

principales thématiques à travers des panels à savoir :

– l’état de l’UP dans nos communes ;

– stratégies et pratiques d’une bonne gestion du conseil

communal : partage d’expériences ;

– questions relatives à l’orientation politique du parti dans les

cinq communes du département du Plateau.

A l’issue de fructueux et sincères échanges, les participants ont :

– décidé de promouvoir et surtout de respecter, dans leurs

dans leurs Communes les valeurs du progressisme ;

– accepté de partager et de respecter les valeurs de discipline

de groupe en vue de réaliser la légitime vision de l’Union

Progressiste dans le département ;

– retenu de mutualiser les stratégies et bonnes pratiques

relatives à la gestion de leurs communes respectives en vue

d’impacter le quotidien des populations ;

– promis de consolider l’Union Progressiste, dans leurs

communes respectives, à travers la mise en place de toutes

les structures statutaires et à l’animation du parti ;

– relevé les principaux problèmes relatifs à la coopération entre

les mairies, entre les mairies et la tutelle, entre les mairies et le

Gouvernement ;

– apprécié les approches de solutions appropriées à la gestion des problèmes auxquels ils sont confrontés ;

– ils ont enfin mandaté les principaux leaders UP du département à connaître expressément les différents problèmes spécifiques à chaque commune, et y apporter des solutions adéquats. Par ailleurs, les participants à cette rencontre, se sont félicités pour l’initiative et surtout pour le sérieux qui a caractérisé le déroulement des travaux et la qualité des débats qui y sont menés. Ils se sont engagés à respecter et à mettre en application les directives des  recommandations issues des travaux.

Fait à Ko-koumolou,

le 26 décembre 2020

Les participants

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici