Pour faciliter l’accès au crédit aux promoteurs d’entreprises agricoles, le gouvernement a mis en place le Fonds National de développement agricole (Fnda). Déjà, ce programme impacte les béninois et les premiers bénéficiaires font de bon témoignage. Sur la télévision nationale hier, 24 octobre 2021, dame Julienne Abla Akueté  a parlé des facilités dont elle a bénéficié. Elle était aux côtés des Dg Fnda et Padme.

Joseph-Martin HOUNKPE

«Ces facilités pourront me permettre d’accroître mes capacités de transformation», a déclaré Julienne Abla Akueté pour qui les crédits reçus grâce au Fonds national de développement agricole (Fnda) sont beaucoup plus abordables et sans tracasseries. A l’en croire, elle n’aimait pas aller vers les banques. Puisqu’elles sont réticentes vis-à-vis des projets agricoles. «J’ai commencé le financement de mes activités par Padme mais les taux de crédits sont élevés. Ils vont jusqu’à 24%. C’est trop pour le pauvre entrepreneur. Et quand nous avons appris les facilités apportées par le Fnda, j’ai sauté l’a dessus. Ces facilités pourront me permettre d’accroître mes capacités de transformation. Et c’est déjà le cas avec mes produits qui sont sur le plateau (jus d’ananas, de gingembre…)», a dit l’entrepreneure et institutrice à la retraite. Il faut préciser qu’elle a obtenu 18 millions de la banque Bisiic pour faire le renforcement de capacité et d’achat d’équipements modernes afin de sortir de la transformation artisanale. «Le crédit m’a permis d’avoir un équipement plus performant, et pouvoir répondre aux sollicitations de marchés. Je ne suis pas encore millionnaire je tends vers cela. C’est mon objectif», a témoigné Julienne Abla Akueté. Dans son développement le Directeur général du Padme, M.Philippe Dahoui a souligné qu’il faut reconnaître que le Fnda a balisé le terrain. Cela, il fallait le faire parce que la cause est noble, il fallait pour ce pays soit un catalyseur pour accompagner la finance agricole, a-t-il dit. Il a ensuite fait savoir que le Fnda a mis en place des incitations pour les amener à accompagner les porteurs de projets agricoles. «Nous avons reçu beaucoup de demandes mais toutes n’ont pas été éligibles, parce qu’il nous revient d’apprécier de façon discrétionnaire les dossiers, s’ils sont bons ou pas. Lorsque le dossier est accepté, le Fnda intervient pour venir au secours du promoteur, réduire le taux et supporter une partie du crédit. Si c’est un taux initial de 12%, le Fnda peut prendre en charge 10% et il revient au promoteur d’assurer les 2% qui restent. Si c’est un taux de 24% que le Sfd ou la banque applique normalement, le Fnda prend à son compte la moitié et l’autre moitié revient au promoteur», a expliqué le Dg Padme qui a soutenu que s’ils financent aujourd’hui des projets agro-pastorales, c’est grâce à ce dispositif du Fnda.

«C’est une réalité», dixit Dg Fnda

Le Directeur général du Fonds national de développement agricole est revenu sur le côté tangible de cette réforme du gouvernement. Mais d’entrée, il a souligné que pour le mode opératoire du Fnda n’est pas un établissement de crédit. «Le porteur de projet, d’un business plan bien rédigé s’adresse directement à son institution financière ou à sa banque choisie par lui-même», a souligné Valère L. Houssou. Après cette étape, a-t-il continué, dès lors que l’institution analyse et est convaincue de la qualité du dossier, elle met en place le financement. «Le Fnda, en collaboration avec la structure financière, facilite la mise en place du crédit. Tout ce que le client a à faire, c’est de s’assurer qu’il a bien monté son dossier», a précisé le Dg Fnda. Par ailleurs, au cours de cette émission télévisée, M. Valère L. Houssou a précisé qu’aujourd’hui, le Fnda a décaissé environ 4 milliards au profit de 48 promoteurs, bénéficiant d’un taux de 2 à 12% l’an.Il a pris l’exemple du parcours de Madame Akuété qui le séduit, parce que dans ses propos, elle a dit qu’elle n’avait jamais fait avec les banques et n’a jamais eu un montant aussi élevé. « Alors, si elle a pu franchir ces deux étapes, c’est grâce au Fnda et je voudrais le souligner. Mieux, elle a eu son crédit d’un taux à 8%, c’est inédit. Si votre projet le justifie, vous pouvez avoir un crédit de 500 millions Fcfa, chez nous il n’y a pas de limite», a justifié ce dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici