Un an après l’annonce des mesures spécifiques au secteur agricole par le gouvernement de Patrice Talon, on note déjà l’accord de 4. 472. 946. 000 Fcfa de crédit à 54 dossiers de projets par les banques et Sfd. Le  directeur général du Fonds national de développement agricole (Fnda),  Valère Houssou a fait le  point  aux professionnels des médias, hier, jeudi 29 juillet 2021 dans les locaux du ministère de l’Agriculture.

Gilles G. Gnimadi

Les promesses du gouvernement au profit des acteurs du secteur agricole sont tenues et seront renforcées. C’est ce qu’il convient de noter du point  fait hier par le directeur général  du Fonds national de développement agricole (Fnda) au sujet de l’annonce des mesures spécifiques à l’agriculture il y a un an. « Au 30 Juin 2021, 54 dossiers ont été validés pour un montant total de 4. 472. 946. 000 Fcfa de crédit accordé par les banques/Sfd. Quatre Sfd et six banques ont contribué à ce résultat » a-t-il informé. Pour lui, le pôle 7 (Ouémé-Atlantique-Littoral-Mono) vient en tête des bénéficiaires de ces financements. Il est suivi du pôle 4(Borgou Sud, Donga, Collines et commune de Djidja). L’ananas (65%), le riz (10%) et l’œuf de table (9%) sont les filières les plus financées dans ces pôles.

 

Insuffisances récurrentes relevées dans les dossiers

Selon le point fait  par  le directeur général du Fnda, 47 dossiers sont actuellement en instruction dans les banques et Sfd pour un montant de plus de 6 milliards. En outre, 300 Pme/Pmi et 2500 petits exploitants agricoles bénéficient actuellement de l’accompagnement conjoint Atda /Fnda pour rendre leur dossier bancable auprès des banques et des Sfd. Puisque la majorité des dossiers souffrent d’énormes insuffisances. Les principales relevées  sont un manque de sincérité et de transparence au niveau des promoteurs ☹ Exemple : i) Ecart entre le contenu du plan d’affaire et la réalité sur le terrain, une unité de transformation citée dans un plan d’affaire mais qui n’est plus fonctionnelle d’après la visite de terrain) ; Ecart entre le contenu du plan d’affaire et l’entretien avec le promoteur (il déclare qu’il n’a pas besoin d’eau pour le projet alors que son plan d’affaire contient la réalisation d’un forage de 5 millions). Aussi, faut-il noter la faible éducation financière et ignorance des pratiques bancaires ; la complétude des dossiers (les états financiers certifiés, la fiche de consentement Bic) ; l’absence de garantie complémentaire d’au moins 50% (hypothécaire ou une promesse d’hypothèque sur titre foncier et le nantissement des équipements professionnels).

Pour ce, Valère Houssou a invité ceux dont les dossiers ont été rejetés et qui se fâchent à se nourrir de patience. « On ne se fâche pas contre son banquier. Avec un peu de patience et de travail sur leur projet, ils seront financés. Le Fnda est toujours là » a-t-il exhorté les acteurs du monde agricole. Plus loin, il a insisté que le Fnda est totalement apolitique et autonome dans sa gestion. Il est accessible à tous les béninois quels qu’ils soient. Il suffit d’être porteur d’un projet qui suscite un intérêt pour nos banques et Sfd partenaires qui sont par ailleurs des vendeurs d’argent.

Encadré 1

Rappel du parcours à observer par un promoteur pour accéder aux fonds

Pour bénéficier du Fnda, le promoteur doit se comporter comme un véritable entrepreneur et observer les étapes suivantes :

  • Disposer d’un plan d’affaires bancable ;

  • Retirer auprès de la cellule communale une fiche d’alignement de son projet prouvant que celui-ci est bien adapté et conforme aux orientations du pôle ;

  • Déposer son dossier complet au niveau de la banque ou Sfd avec lequel il est en relation d’affaires ;

  • Suivre son dossier au niveau de l’institution financière et disponible à lui apporter toute information complémentaire.

Le Fnda et/ou l’Atda apportent leur soutien aux banques/Sfd pour l’instruction du dossier. Les producteurs peuvent se mettre ensemble et constituer une coopérative

 

Perspectives pour 2021-2026

Les résultats de ce premier bilan ne sont encore rien à côté de ce que le Fnda se prépare à offrir aux acteurs du monde agricole dans les semaines et mois à venir. En perspective, il est prévu :

–        L’appui et l’accompagnement au crédit de 2.000.000 petits exploitants agricoles organisés en coopérative immatriculée auprès des Systèmes Financiers Décentralisés ;

–        L’accompagnement de 2000 Pme/Pmi Start-up agricole à l’élaboration de leur plan d’affaire et des états financiers certifiés ;

–        Le soutien à 3000 Pme/Pmi agricoles en phase de croissance dans l’élaboration de leur plan d’affaire et leur mise en relation avec les banques/Sfd ;

–        L’appui et l’accompagnement à 40 projets d’envergure (champignons nationaux) auprès du financement de la Sfi/Banque mondiale ;

–        La facilitation au crédit au taux de 6% l’an à près de 3000 acquéreurs d’équipements agricoles auprès de la SoNAMA ;

–        Bonifier le taux d’intérêt pour permettre aux bénéficiaires porteurs de projets d’investissement/équipements d’avoir le crédit à 2% l’an

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici