Depuis le mardi 14 juillet 2020, l’Assemblée Nationale du Bénin dispose d’un nouveau règlement intérieur. Il a été adopté à la majorité des 82 députés. Outre les conditions de création des groupes parlementaires qui a changé, le nouveau règlement intérieur adopté par les députés de la 8è législature a instauré un nouveau mode de gestion des finances de l’institution parlementaire. Ainsi, conformément aux dispositions de l’article 170 nouveau, « tous les paiements par chèque ou autre effet bancaire sont effectués sous la double signature des Questeurs d’une part et du Directeur de la questure et de son adjoint d’autre part. En cas d’absence et d’empêchement de l’un quelconque des deux, les paiements sont effectués pour la signature d’un seul Questeur et du Directeur de la questure ou de son adjoint». Mieux, il est instauré deux organes importants dans le cadre de la passation des marchés publics. Il s’agit de la Personne responsable des marchés publics (Prmp) et de la Cellule de contrôle des marchés publics (Ccmp) dont les attributions sont clairement spécifiées dans le nouveau règlement intérieur adopté. Il est à retenir fondamentalement que ce sont les deux Questeurs qui sont conjointement et pécuniairement responsables de la gestion des fonds de l’Assemblée nationale. Mais la qualité de Questeur est incompatible avec celle de l’ordonnateur délégué. Ces différentes dispositions montrent à quel point le président Louis G. Vlavlonou tient à la transparence dans la gestion des fonds alloués à l’institution parlementaire quand bien même celle-ci jouit d’une large autonomie de gestion de ses ressources financières.

EL-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici