septembre 2022,  l’Ong Grafed a donné les outils aux journalistes spécialisés en santé au Bénin pour plus de productions de plaidoyer pour le respect des engagements du Bénin au profit de la PF.

Une formation assurée par le Directeur exécutif de Grafed Ong, Jérôme Chatigre et M. Imorou Assan de l’Abms. En effet, pour les conférenciers, à ce jour, au Bénin 32, 2% des personnes éprouvent des besoins non satisfaits pour ce qui concerne les services de la planification familiale pour diverses raisons. Or les avantages du Pf sont multiples et multiforme. Elle a pour entre autres bien-fondé: la réduction de la mortalité maternelle en évitant les 4 trop «  précoces, tardives, nombreuses et rapprochées ». La protection contre les grossesses non désirées. Et la réduction des avortements clandestins mortels et les infanticides. Le  plaidoyer pour le respect des engagements du Bénin vis à vis de la PF est pour contribuer à plus de promotion de la planification familiale de qualité , pour un  accès équitable aux services de planification familiale de qualité et pour un  développement harmonieux et durable.Pour mieux outiller les journalistes sur la problématique du plaidoyer pour  le respect des engagements du Bénin au profit de la Pf,  trois présentations ont été faites. La première est relative à la présentation du projet : redevabilité des gouvernements en matière de budget pour la planification familiale Phase3. La deuxième est accentuée sur le contexte actuel de la planification familiale au Bénin. S’agissant de la dernière, un point est  fait sur des engagements pays et des nouveaux engagements pris par le Bénin pour l’amélioration du taux de prévalence contraceptive.Des communications faites par les deux conférenciers,  les quatre engagements pris par le Bénin en faveur de la planification familiale qui préoccupent Grafed Ong et sur lesquels les journalistes spécialisés en santé doivent  plus produire des articles de plaidoyer, sont :  l’augmentation de 10% chaque année le budget alloué par le gouvernement à l’achat des produits contraceptifs à partir de 2022 et sur la base des 250 millions de francs Cfa affecté en 2019 pour porter la part contributive de l’Etat à 403 millions en 2026, la Réduction du  taux de rupture de stock de 78% en 2019 à 35% en 2026 à travers l’amélioration de la disponibilité des produits contraceptifs jusqu’au dernier kilomètre, l’assurance de la gratuité de la planification familiale à toutes les filles en âge de procréer d’ici à fin décembre 2022 et l’accroissement de la  prévalence contraceptive à travers l’amélioration de l’accès et de l’offre des services adaptés chez toutes les femmes de 11,7% en 2017 à 20% en 2026 ; chez les 15 à 19 ans de 5,6% en 2018 à 10% en 2026; chez les 20 à 24 ans de 12,4% en 2018 à 20% en 2026. A la fin, les journalistes participant à cette rencontre ont tous salué l’initiative de l’Ong Grafed et souhaité que des initiatives du genre se multiplient pour le bien de la population.