Dans son sermon du vendredi 24 avril 2021, le père spirituel de la Mosquée  Centrale Médine II d’Agori-Plateau d’Abomey-Calavi El-Hadj Moutawakil Boukari Malik a abreuvé les fidèles musulmans de quelques enseignements coraniques.  A l’occasion, il a rappelé à la congrégation l’importance  que revêt le mois de Ramadan  et la  Zakat.

« L’importance du mois de Ramadan ». C’est le thème central du sermon qu’a donné El-Hadj Moutawakil Boukari Malik à la traditionnelle prière des musulmans du vendredi dernier. « Adorateurs d’Allah! Sachez qu’Allah a favorisé certains temps par rapport aux autres et honoré des mois, des jours et des nuits par rapport aux autres. Nous voici dans le mois de Ramadan, neuvième mois du calendrier lunaire. Un mois qu’Allah a favorisé, durant lequel, Il a fait descendre le Saint Coran pour être pour le musulman, un guide, une référence, une lumière, une miséricorde, une guérison. C’est aussi le mois au cours duquel, Allah Exalté soit-Il, a prescrit l’observance rigoureuse du jeûne tout au long des trente ou vingt-neuf jours que comptera le mois.  Son caractère obligatoire est affirmé par le Coran et la sunna, Dieu dit : « Ö les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindriez-vous la piété » (Sourate 2 verset 183) », a fait savoir Imam pour qui le  jeûne se distingue par les autres cultes par son grand mérite et l’immense récompense divine qui en résulte. « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés ». .. L’école de Ramadan est la meilleure quant à l’éducation de l’individu de façon saine, droite et équilibrée. D’une part, le jeûne garantit au fidèle un bon état de santé. …il est établi que le jeûne a un effet bénéfique sur la santé de l’être humain. Médicalement parlant, il n’y a aucun doute que le régime est nécessaire pour traiter quiconque souffre d’une maladie interne, notamment au niveau de l’estomac. La relation entre le jeûne et la santé n’a cessé d’être exposée et analysée dans les revues et les livres. Il s’agit d’un thème qui a été longuement approfondi par les chercheurs et spécialistes. Ils ont analysé tous ses aspects et déterminé les bienfaits physiques du jeûne ainsi que ses résultats positifs. D’autre part, le jeûne engendre maints effets bénéfiques d’ordre spirituel et moral. Il engendre la spontanéité dans les rapports avec autrui à condition que le fidèle l’accomplisse avec sincérité et sans aucune ostentation. Etant un facteur qui contribue au contrôle de soi et qui préserve les interdits grâce à l’élévation de l’âme, il habitue l’homme à assurer ses responsabilités en toute intégrité. La meilleure école susceptible d’apprendre à l’homme l’endurance est la période de Ramadan. C’est pendant cette période que le fidèle combat ses propres désirs en supportant la faim et la soif, en affrontant les difficultés quelle que soit leur intensité, et en s’abstenant de toutes sortes de passions. Le jeûne est également une école où le fidèle apprend à être généreux. », explique l’Imam. A l’entendre, le  Messager d’Allah (Saw) a dit : « Si vous jeûnez, vous garantissez une bonne santé ».   Avant de terminer son sermon, l’Imam Moutawakil a fait un rappel de la Zakat al Maal (l’aumône sur la richesse), troisième pilier de l’Islam, qui signifie linguistiquement « se purifier ». « ..en  payant la Zakat, nous purifions nos richesses en les partageant avec les nécessiteux. La Zakat tend aussi à purifier l’âme humaine en l’éloignant autant que possible de l’avarice et de la cupidité. Cette aumône légale a pour fonction d’aider le pauvre et le nécessiteux dans les difficultés qu’ils rencontrent. La Zakat assure ainsi une solidarité sociale permettant aux différentes classes de la société de se rapprocher, de s’aimer et de s’entraider.  Le musulman(e) en est redevable et doit obligatoirement s’en acquitter, dès lors que le montant de son épargne dépasse un certain seuil que l’on appelle le « Nissab ». Le Nissab est fixé à 85g d’or pur ou son équivalent en valeur monétaire. Dès lors, sont soumises au paiement de la Zakat les personnes qui remplissent les conditions suivantes : Etre musulman(e)…Pour s’acquitter de la Zakat, il suffit de multiplier le montant de l’épargne par 0,025 soit 2,5% du total du montant. »,  a conseillé l’Imam à ses fidèles et aux musulmans du monde entier.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici