La 5ème cohorte de l’évaluation des candidats éligibles au profit des entreprises organisée par le Programme spécial d’insertion dans l’emploi(Psie) a eu lieu le vendredi 04 décembre 2020. C’était à la Ccib de Cotonou en présence du coordonnateur Psie Charlemagne Lokossou et le Ministre des petites et moyennes entreprises Modeste Kérékou.

Faciliter l’insertion professionnelle de 2000 jeunes au profit des entreprises chaque année. Le Programme spécial d’insertion dans l’emploi (Psie) s’y attèle. Aux dires du coordonnateur du programme Charlemagne Lokossou, 312 candidats sont invités pour le compte de cette 5ème cohorte pour évaluer au niveau de 45 nouveaux postes. Les 05 domaines dans lesquels ces candidats sont évalués cette fois-ci sont : le Génie civil, l’agro-industrie, la logistique, l’action commerciale et la comptabilité gestion.  Il faut remarquer que ces évaluations se passent chaque mois en fonction de la demande des entreprises. A l’en croire, à ce jour, 147 jeunes sont déjà insérés. «Les jeunes aspirants qui ont envi de profiter de cette opportunité offerte par le gouvernement  sur la plateforme psie.bj y relative, passent un certain nombre de texte d’entretien avant de venir devant les professionnels de chaque secteur pour les jauger avant de les mettre à la disposition des entreprises qui ont formulé les demandes » a expliqué le Ministre Modeste Kérékou. Il fait savoir que contrairement à ce qui se passait, le processus a été totalement renversé. La demande vient plutôt des entreprises. Ce sont elles qui ouvrent les postes en fonction de leurs besoins. Donc il n’est pas question d’envoyer les jeunes dans les entreprises pour aller tourner les pouces parce qu’il n’y avait pas eu de besoin préalablement exprimé. A ses dires, pour l’année 2021, le gouvernement a mis à disposition l’intégralité des ressources qui doivent permettre de prendre en charge les allocataires durant toute l’année 2021. Le ministre Kérékou demande aux jeunes de s’inscrire de plus belle. Il a également rappelé que tous les profils ne sont pas éligibles notamment ceux qui sortent de nos universités classiques. Il compte sur les experts conviés au travail pour une transparence totale dans le processus. « Seule la motivation des candidats doit servir d’élément d’appréciation pour leur mise à disposition des entreprises qui auraient demandé des profils similaires » a-t-il insisté. La semaine prochaine, il y aura ce même exercice pour 96 autres nouveaux selon le Ministre Modeste Kérékou.

Junior fatongninougbo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici