Les travailleurs de l’Institut national de la recherche agronomique du Bénin (Inrab) et particulièrement ceux du Centre de recherche agricole sur les plantes pérennes de Pobè (Crapp/Pobè) ne sont pas contents. Ils ont manifesté leur colère hier jeudi 25 février 2021 au cours d’un sit-in organisé à Abomey-Calavi.

Ils sont sortis de leur silence hier. Eux, ce sont les travailleurs du Centre de recherche agricole sur les plantes pérennes de Pobè (Crapp/Pobè) Crapp/Pobè. Dans leur motion de protestation, ils ont exigé, entre autres,  l’application des points contenus dans le document portant accord d’établissement qui les lie à leur employeur. Ces points concernent : la prime de rendement instituée par l’article 54 de l’accord d’établissement, la prime de motivation consacrée par l’article 55 du même document ; la gratification de fin d’année reconnue par l’article 56 ; la fête de travail prévue par l’article 63 ; la participation du personnel au résultat de l’Inrab reconnue par l’article 66 ; la prime de bilan fixée par l’article 67 ; les frais funéraires et des obsèques octroyés par l’article 6, l’indemnité de risque prévue par l’article 43 et enfin l’indemnité de départ à la retraite fixée par l’article 65. Outre ces primes et avantages, les responsables syndicaux signataires de la motion de protestation ont également parlé de la non disponibilité à temps et surtout en bonne qualité des outils de travail pour le bon fonctionnement des travaux du centre ; du non paiement des allocations familiales découlant de janvier 2020 au mois de février 2021 qui sont restées sans être versées à la Caisse nationale de sécurité sociale ; le non paiement de sept mois (juillet 2020 à janvier 2021) d’heures supplémentaires ; la non prise en compte des diplômes des agents qui se sont fait former d’eux-mêmes ; la non réaction du Directeur général de l’Inrab par son silence absolu face aux diverses notes qui lui ont été adressées par le passé ; le non aboutissement du dossier de souscriptions des agents de l’Inrab à une compagnie d’assurance maladie depuis 2020. Face à tout ce qui précède, ces responsables syndicaux ont aussi rendu l’administration de l’Inrab responsable des déconvenues qui découleraient de cette situation de blocage. En recevant la motion des travailleurs, le Dg/Inrab, M. Adolphe Adjanhoun s’est dit ouvert au dialogue. Pour lui, point n’est besoin de faire du bruit là où cela ne vaut pas la peine. Il vaut mieux s’asseoir et discuter de façon responsable et gérer de ce qu’il y a de façon transparente. Espérons que les jours à venir, ces revendications soient satisfaites au grand bonheur des travailleurs du Centre de recherche agricole sur les plantes pérennes de Pobè (Crapp/Pobè).

Junior Fatongninougbo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici