Contrairement à certaines écoles à cantine  disposant des jardins scolaires,  l’Ecole primaire publique Houinlinhouin située dans l’arrondissement de Djègbé dans la commune d’Abomey, et qui souffre du manque d’eau potable,  dispose en ce début d’année scolaire, d’un jardin bien bondé de légumes de toute sorte servant à nourrir les enfants au repas chaud à midi.  Dans cet  établissement, le nouveau représentant résident du Programme alimentaire mondial (Pam), Ali Ouattara s’est rendu le mardi 20 septembre 2022 pour constater le bon fonctionnement de la cantine scolaire.

L’état de maturité du  jardin de l’Ecole primaire publique Houinlinhouin située dans l’arrondissement de Djègbé dans la commune d’Abomey,  en ce début d’année scolaire, émerveille tous usagers et visiteurs de l’établissement. Le nouveau représentant résident du Programme alimentaire mondial (Pam), Ali Ouattara, le maire d’Abomey Antoine Cossi Djèbou, le Directeur départemental des Enseignements maternel et primaire, Pierre Hounkandji, et leurs suites ont tous admiré le travail qui se fait dans cette école. Vieux de 51 ans, l’établissement  est  peuplé de 260 élèves dont 117 filles. Il a démarré les activités de cantine scolaire en avril 2022. A quelques mois de mise en œuvre du Programme national d’alimentation scolaire intégré(Pnasi), dans cette école,  la population et écoliers en tirent d’énormes profits. Les  enfants mangent désormais à midi à l’école sans créer de soucis aux parents. « La cantine nous offre chaque jour un repas chaud et équilibré »  témoignent Nathalie Falola l’élève et ses camarades dans l’école. Pour ces enfants, grâce à la cantine, ils  ne perdent plus le temps d’aller à la maison les midis pour aller manger. Ayant tôt compris les avantages de la cantine scolaire, le comité de gestion  a décidé de soutenir l’initiative.  Le jardin est l’une des actions que la communauté a retenues pour accompagner le programme. Ce jardin au début de l’année scolaire  est bien verdoyant bien que l’école ne dispose pas d’un point d’eau potable. A l’intérieur de l’espace vert,  l’on trouve un peu de tout. Entre autres, le gombo, la grande morelle, le crincrin et le piment. Outre ces produits, dans ce jardin, le comité fait une expérimentation en production de gingembre.  Des dispositions ont été prises pendant les vacances pour que le résultat que tout le monde apprécie soit atteint, explique  le Superviseur des cantines scolaires pour les communes d’Abomey et de Bohicon, Joinville Essey. A ses dires, le jardin installé pendant les vacances a été entretenu et suivi par un comité ad ’hoc mis en place à cet effet. Ce comité est constitué d’un président et des membres qui sont rattachés au bureau du comité de gestion de la cantine intégrée de l’école. Une fois responsabilisés, les membres de ce comité, ont fait des équipes de rotation qui travaillent tous les jours pour que le jardin atteigne une maturité appréciable quelques jours avant la rentrée des classes. Le comité ambitionne l’étendre sur reste du domaine de l’école déjà clôturé dans les prochains jours.  Leur  véritable souci est la non disponibilité d’un point d’eau potable. Aux dires de la Directrice de l’Epp Houinlinhouin, Mme Vilma Atchado Soglo, l’engagement communautaire autour des cantines scolaires dans son école est au top niveau. La  gestion des vivres est collégiale et est soutenue par les communautés dans son école. Selon elle, cette participation des communautés se traduit par la mise en place d’un jardin et la mise à disposition des documents appropriés pour une gestion appropriée des vivres.

Des promesses pour que l’école ait accès à l’eau potable

Saluant cet engagement communautaire, à l’Epp Houinlinhouin, la  première autorité de la comme d’Abomey, Antoine Cossi Djebou, a souligné que la scolarisation complète des enfants rime obligatoirement avec une alimentation saine et régulière. Mais le faible  pouvoir d’achat  des parents d’élèves constitue un frein à cela. La  cantine scolaire vient apporter des solutions à cette problématique, ajoute-t-il avant de saluer tous les acteurs qui accompagnent le programme. « Sans la participation communautaire, pas de succès pour la  cantine scolaire, Il faut donc que tout le monde apporte à leurs contributions pour que l’initiative dure et profite aux enfants», indique le  Dedemp/Zou Hounkandji Chellon Pierre. Le Chef d’Arrondissement  de Djegbe, Victor Tonakpon Matro félicite  également le travail fait par le Pam et les membres du comité dans l’école. Il appelle  les parents à s’acquitter du petit déjeuner des enfants qui est seulement à 25f/jour. Aussi , a-t-il pris l’engagement de mettre les bouchées doubles pour que l’école ait accès à l’eau potable. Le représentant résident du Pam,  Ali Ouattara qui félicite le  Bénin pour sa gestion de la cantine scolaire,  promet  revenir à la charge des doléances de cette école pour une meilleure condition de vie des apprenants. Pour lui le Bénin constitue un exemple dans la sous-région en matière de gestion de la cantine scolaire. Cela est une fierté et en même temps un défi qu’il faut relever afin de maintenir le cap. « C’est toute la communauté qui bénéfice de la bonne gestion de la cantine. Et les retombées sont énormes. Contre 5500 tonne de maïs acheté en 2020, le Bénin passe à 10600 tonnes ce qui équivaut à 6000000 de dollars en 2022. C’est une contribution à l’économie nationale et à  l’emploi. », ajoute  le représentant résident du Pam,  Ali Ouattara.

Junior fatongninougbo

Le jardin de l’Epp Houinlinhouin émerveille tous usagers et visiteurs
« La cantine nous offre chaque jour un repas chaud et équilibré »  témoignent les élèves de cette école