Les femmes  réfugiées au Bénin  ont  célébré le mardi 08 mars 2022  la Journée internationale de la femme (Jif). La cérémonie consacrant cette manifestation s’est déroulée à l’hôtel le Méditerranéen à Cadjèhoun sous le regard du secrétaire permanent de la commission nationale chargée des réfugiés (Cnr) Aristide Dagou.

Boniface Kabla

« L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable : Impacts du changement climatique sur les femmes et filles réfugiées du Bénin », voilà le thème autour duquel a eu lieu la célébration de la Jif de cette année à l’endroit des femmes réfugiées au Bénin.  Ce moment de convivialité a été l’occasion pour ces femmes réfugiées qui va leur permettre de corriger cette inégalité pour réaliser  leur avenir.  Prenant la parole à cette occasion, la représentante des femmes réfugiées, Christine Mbakop a souligné que le Bénin s’honore avec la communauté internationale et manifeste son entière disponibilité pour le thème retenu cette année. Le thème choisi, selon elle, n’est pas le fait du hasard.  « Ce thème a été choisi pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation des femmes et des filles afin qu’elles puissent participer pleinement au développement de la société », a dit Christine Mbakop. En s’inspirant de ce thème aux dires de cette dernière, le Haut commissariat des réfugiés (Hcr) est dans la dynamique de renforcer la résilience des réfugiés dans leurs occupations quotidiennes et réfléchir sur les impacts des changements climatiques sur les femmes. Il  revient donc à ces femmes réfugiées aux dires de leur représentante de trouver les mécanismes et stratégies d’adaptation aux changements climatiques  au regard des activités qu’elles mènent quotidiennement. La présente manifestation aux dires du secrétaire permanent de la commission nationale chargée des réfugiés (Cnr) Aristide Dagou revêt une signification particulière, car plus qu’une simple commémoration, ces journées constituent un moment privilégié de réflexion, laquelle est axée sur la femme. En effet, l’objectif visé en organisant une telle manifestation est de pourvoir mettre  un accent particulier non seulement sur la femme mais sur la vulnérabilité de ces femmes face aux effets pervers des changements climatiques. « Mais, il importe  de vous dire que les femmes sont des leaders et des agents pouvant influencer sur les changements climatiques, car les femmes jouent un rôle primordial, celle qui est souvent sous estimée dans la gestion des ressources naturelles et la réduction des risques et catastrophes », a souligné Aristide Dagou. Il a rassuré les participantes que les travaux de cette célébration   aboutiront à des résultats concrets.  Il a par la même occasion rendu un hommage mérité à ces femmes  réfugiées vivant au Bénin pour  la riposte contre les effets pervers des changements climatiques en les invitant  à  s’investir  dans la prévention de ces changements climatiques. Le secrétaire permanent de la commission nationale chargée des réfugiés (Cnr), Aristide Dagou a réitéré l’engagement du gouvernement à améliorer l’accès aux services sociaux de toutes les femmes, au renforcement de l’inclusion financière; de l’égalité entre les sexes et de donner  à tous et à toutes les mêmes chances de réussite y compris les femmes réfugiées au Bénin.