Dans le cadre de la célébration de la Journée de l’enfant africain ((Jea), édition 2021, le Centre d’accueil et de formation Maman Marguerite d’Aïdjèdo a organisé dans la matinée du mardi 17 juin 2021 sur le terrain de sport de Hindé à Cotonou, un match de football qui a mis aux prises les enfants en situation de rue contre les enfants de l’école alternative-Programme cours accélérés (Pca). Une initiative dont le but est de créer le lien de fraternité entre les enfants abandonnés. A l’arrivée, ce sont les enfants de l’école alternative-Pca qui se sont imposés devant leurs adversaires par un but de 1 à 0.

Ce match de football qui a opposé les enfants en situation de rue contre les enfants de l’école alternative-Pca s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée de l’enfant africain (Jea), édition 2021 dont le but de sensibiliser le public aux droits des enfants en répondant aux nombreux défis auxquels les enfants font face à travers le continent. Il n’a pas accouché d’une souris puisqu’à la 16 mn de jeu, les enfants de l’école alternative-Pca ont trouvé les filets du camp des enfants en situation de rue en marquant le tout premier but de la rencontre. Un score qui est resté inchangé jusqu’à la fin du match malgré les nombreuses tentatives de l’équipe pour égaliser l’unique but.

En effet, la Journée de l’enfant africain est commémorée par les pays membres de l’Union africaine (Ua) et rappelle le 16 juin 1976 où des enfants de Soweto en Afrique du Sud, ont décidé de manifester pour protester contre le système éducatif issu de l’apartheid : cette protestation, d’abord pacifique, s’est transformée en émeute et s’est achevée par l’exécution publique, par des membres de la police, de plusieurs jeunes manifestants non armés. Elle a été créée afin d’honorer la mémoire de ces enfants et pour saluer l’acte courageux accompli par eux pour revendiquer leur droit.

A en croire Roland Togouedou, psychologue de formation au Centre Maman Marguerite d’Aïdjèdo, le sport est au-delà de tout, une occasion qui rassemble et qui amène à une fraternité entre les uns et les autres ou entre les Nations. L’objectif de cette activité, a-t-il poursuivi, est de promouvoir les droits des enfants en sensibilisant surtout les enfants par des messages, des affiches au cours du match afin de leur montrer qu’ils sont certes vulnérables mais qu’ils ont aussi des droits reconnus, à défendre et à respecter par tous. Rappelons que toujours dans le cadre de cette célébration, une caravane de sensibilisation a eu lieu au profit des bonnes dames du marché Dantokpa. Il a été question de les amener à comprendre que les enfants de la rue notamment les filles vendeuses ambulantes, les filles exploitées économiquement et qui fréquentent les baraques des sœurs salésiennes, ont des droits et qu’elles doivent penser à leur situation parce qu’ils sont des enfants vulnérables et sans protection de leurs parents. En conclusion, le psychologue Roland Togouedo a invité le peuple béninois à reconnaître les droits des enfants, les défendre partout et à les aider à en jouir.

Junior Fatongninougbo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici