Les artistes réunis au sein de l’Association nationale des compositeurs chanteurs traditionnels du Bénin (Ancctb) et de la Fédération des associations de la musique traditionnelle du Bénin (Famtb), se sont retrouvés hier jeudi 3 décembre 2020 à Allada. Occasion pour eux de jeter un regard rétrospectif sur les grandes réalisations du Programme d’action du Gouvernement. Apres le bilan très élogieux du Pag dressé par le Dgfac, Gilbert Deou Malè, tous à l’unanimité ont appelé à une réélection du président Patrice Talon en 2021 pour le bonheur du peuple béninois.  

Partage d’information sur les actions concrètes du Pag du président Talon. C’est le fort des échanges qui ont eu lieu entre artistes hier à Allada. Meublé par des jeux interactifs, des démonstrations mélodieuses, cet événement présidé par  Hounti Kiki, président national de l’Anccb,  a connu la présence du  représentant du ministre  du tourisme de la culture et des arts, du Directeur des arts et livres et de plusieurs autres acteurs de la culture Béninoise. L’objectif de cet atelier est le  lancement d’un réseau d’artiste qui va relayer à travers des chansons dans différentes langues nationales, les différentes actions du gouvernement. Mettant les informations justes à disposition des artistes, le Directeur des arts et des livres a fait remarquer que désormais une statistique sera mise en place au niveau des besoins de renforcement des capacités des acteurs pour une meilleure prise en charge. A en croire le Directeur du Bubedra Eugene Abalo, les artistes ont désormais des interlocuteurs au niveau du bureau car leur préoccupation est prise en compte avec la plus grande rapidité. D’ailleurs il existe maintenant une base de données pour eux pour plus de transparence dans la gestion des répartitions à eux allouées et également toute affaire les concernant. Il n’a pas manqué de faire ressortir les efforts que les chaines de télévisions et autres font aujourd’hui pour payer les droits d’auteurs pour le bonheur des artistes. Le Directeur du fond d’aide à la culture de son coté appréciant la gestion du président Talon secteur par secteur depuis 2016 a dans un discours de vérité fait remarquer que l’artiste doit travailler dans un élan d’autonomisation de façon à ne devenir mendiant au soir de sa vie. A ses dires, les ressources du fond sont bien reparties aujourd’hui. « Si vous n’êtes pas réellement artiste, vous ne pourrez pas vous adresser au Fac, car un artiste ça ne s’autoproclame pas, ça se constate », a-t-il insisté. Plus rien ne sera comme avant, ceci dit, chacun aura désormais de rapport à faire après chaque sollicitation du Fac pour accompagnement. Dans le cas contraire, le mis en cause est poursuivi et les fonds lui sont retirés pour servir à d’autres initiatives porteuses. « L’artiste a la capacité de créer sa propre richesse pour booster l’économie » a-t-il soutenu. S’agissant des artistes malades, ils doivent s’adresser au Fac tout en joignant leur attestation d’artiste et certificat médical à leur demande. Autrement, le Fac ne peut pas agir car « on ne peut pas s’amuser avec les ressources de l’Etat », a-t-il clarifié le Directeur Deou Malè.

Junior Fatongninougbo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici